actuellement 18064 films recensés, 3113 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
16/08/2019
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Néjib Ayed, Directeur Général des JCC

retour
 
Néjib Ayed est décédé ce 16 août 2019
Le cinéma tunisien est en deuil. Et le cinéma tout court.


Aujourd'hui, 16 août 2019, Néjib Ayed s'est éteint brusquement, emporté par une crise cardiaque, après tant oeuvré pour faire avancer le 7ème art dans son pays.

Depuis sa naissance en 1953, ce passionné d'images s'est engagé d'abord en tant que critique pour des publications, puis animateur, secrétaire général et enfin président de la Fédération tunisienne des ciné-clubs (FTCC, 1973 - 1979) à une époque où il fallait poser des bases solides.
Il s'investit ensuite dans la direction de la Société anonyme tunisienne de production et d'expansion cinématographique (SATPEC, 1980 - 1988) qui fait rayonner le cinéma national à l'international. Et on lui doit de grands succès, dûs à des auteurs souvent exigeants.

Animateur infatigable du Festival du film pour l'enfance et la jeunesse [FIFEJ, ndlr] à partir de 1991, il décide de fonder sa propre maison de production, Rives productions, en 1999, pour soutenir des cinéastes tunisiens et d'autres pays du Maghreb.
Cet engagement le conduit à diriger, après un investissement de plusieurs années dans le comité de réflexion, les Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), en 2017 et 2018. Mais cette année, on ne l'y verra plus et sa bonhomie diplomatique va nous manquer.

La disparition brutale de Néjib Ayed laisse un grand vide dans le cinéma de son pays car il était au centre d'un grand réseau de professionnels et d'amoureux des images. Son action énergique et sa renommée à l'international sont reconnues depuis longtemps.
Aujourd'hui, nous perdons un professionnel de premier plan, un collègue et un compagnon de route. Nos pensées vont à ses proches et ses amis qui doivent continuer son travail pour faire vivre ses passions de cinéma.

A tous, nos salutations affligées et nos condoléances sincères.

Michel Amarger

haut de page


   liens films

Boutellisse 2008
Nasreddine Shili

Odyssée (L') | Al Oudyssa 2003
Brahim Babaï

Royaume des fourmis (Le) 2012
Chawki El Mejri

Souliers de l'Aïd (Les) | Sabbat El Aïd 2012
Anis Lassoued

War Reporter (Il hay Yrawah) 2013
Mohamed Amine Boukhris


   liens artistes

Ayed Néjib


   vnements

04/11/2017 > 11/11/2017
festival |Tunisie |
Journées Cinématographiques de Carthage - JCC 2017
28ème édition

03/11/2018 > 10/11/2018
festival |Tunisie |
Journées Cinématographiques de Carthage - JCC 2018
29ème édition

26/10/2019 > 02/11/2019
festival |Tunisie |
Journées Cinématographiques de Carthage - JCC 2019
30ème édition

   liens structures

Rives Productions
Tunisie | TUNIS

SATPEC
Tunisie | TUNIS

   liens festivals


festival | Tunisie | Tunis

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>