actuellement 18201 films recensés, 3175 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
publié le
05/09/2006
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival
retour
 
Du neuf dans du dix
Innovations
L'équipe des Écrans noirs apporte des plus au déroulement du festival

Chouette ! Pour la cérémonie d'ouverture de la dixième édition des Encaf, il y en a qui ont foulé pour la première fois un tapis rouge, une montée des marches à la Cannes quoi. Plutôt inhabituel dans le festival, mais des inhabitudes, il y en a plusieurs cette année. En ouverture, le lieu de lancement du festival, le Palais des congrès de Yaoundé, au vu de l'étroitesse constatée de la salle de cinéma Abbia l'année dernière.
Toujours pour respirer le grand air, les Encaf ont quitté le petit derrière du Centre culturel français de Yaoundé pour installer le village du festival au Musée National. Fin de la promiscuité entre les conférences, le salon Vip, l'espace réjouissances et rafraîchissement, les partenaires commerciaux dont les uns se diluent dans les autres. Maintenant, avec le fractionnement, chaque stand ne passe plus inaperçu. Entre deux stands, on a le temps d'admirer la verdure qui entoure le village.
Pour les rencontres, il y a l'habituel stage de critique cinématographique des journalistes de presse écrite et radio qui en est à sa cinquième année maintenant. Mais avec une fonction en plus, la publication quotidienne d'un bulletin d'informations sur le festival déjà effective. Plus récent, l'atelier sur l'adaptation cinématographique des œuvres littéraires qui a débuté l'année dernière. Les deux formations ont débuté hier matin.
Parmi les nouveaux-nés des Encaf, il y a la très attendue réunion des exploitants de vidéoclub qui se tiendra du 1er au 03 juin 2006 au village du festival. L'objectif de la rencontre est de parvenir à la création d'un réseau national et viable de circulation et de distribution des films, par l'organisation du secteur des vidéoclubs.
Avant cette rencontre, les cinéastes d'Afrique Centrale tiennent dans deux jours une réunion sur le thème "trouver les voies et moyens de coproduire". Le cinéma comme fait de société, dépassant le plaisir des yeux et des sens pour participer aux mutations sociales, est au centre d'un colloque qui s'ouvre ce matin sur le thème "Écrans Noirs, Noirs à l'Écran. Un regard sur le Cinéma africain face aux défis de la mondialisation", coordonné par l'écrivain Gaston Kelman qui apportera son expérience de sociologue, afin de déterminer les finalités du cinéma. Le colloque regroupera des cinéastes, des écrivains et des professeurs d'universités. La rencontre s'étend sur 2 jours. Les conclusions de ces travaux seront édités et mises à la disposition du public.
Pour éviter une saturation des cerveaux par trop de réflexion, des animations sont prévues chaque soir au village. Comme il est de coutume chaque année, pourrait-on dire. Mais avec la particularité cette année que la gestion des spectacles a été confiée au groupe Macase. Une vingtaine de groupes pour de la danse, de la percussion et de la musique au programme. A partir de 21h. Il faudrait éviter de rentrer trop tôt chez soi.

Rita DIBA

Article écrit dans le cadre de l'Atelier de Critiques de Yaoundé - 10ème FENCAF (Festival Écrans Noirs).

haut de page





   liens artistes

Kelman Gaston


   liens structures

Ecrans Noirs
Cameroun | Yaoundé

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>