actuellement 18081 films recensés, 3124 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Sophie Hoffelt
publié le
05/09/2006
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival
retour
 
Adama Roamba tourne Petit Sergent

Depuis le 11 août 2006, Adama Roamba et son équipe ont lancé le début du tournage de la première saison de la série télévisée Petit Sergent (12 épisodes de 26 minutes). Situés près de Bobo-Dioulasso, dans un site riche de ses reliefs et forêts, où les tons ocre de la terre se mêlent subtilement au vert flamboyant de la végétation, les décors ressemblent étrangement à certaines régions de la Côte d'Ivoire.

Un clin d'œil symbolique et lourd de sens

Cette série, qui sera composée de 24 épisodes, prend sa source dans les nombreux conflits armés qui sévissent ou ont sévi sur le continent africain (Libéria, Sierre Leone, Côte d'Ivoire, Burundi, Rwanda, Soudan, République Démocratique du Congo…). Elle dénonce, - entre autres -, l'utilisation des enfants soldats (filles et garçons) entraînés, malgré eux, dans de terribles guerres fratricides.

Sergent Toé

L'histoire de cette série est racontée à travers le personnage du jeune Toé, qui devient plus tard sergent Toé. Témoin de l'assassinat de ses parents par l'armée gouvernementale, il entre dans l'armée des rebelles, plus par esprit de vengeance que par idéal. C'est en effet l'armée des rebelles qui a sauvé son village du massacre perpétré. Cet orphelin, qui a tout perdu, n'a ainsi aucun autre recours, malgré son jeune âge, que de devenir une sorte de mercenaire dans la guerre tribale qui déchire son pays. Le tableau que montre Adama Roamba est atroce : partout, d'un côté comme de l'autre des forces armées, règnent le grand banditisme, les massacres des populations civiles et les pires exactions.

Malgré tout… l'espoir !

Si toujours plus de jeunes, en quête d'identité ou, plus généralement, poussés par la misère, gonflent chaque jour les rangs des groupes et forces armés, l'espoir est néanmoins présent dans cette série. Même s'il vit la guerre dans toute sa laideur, le jeune Toé, en assistant notamment à l'agonie d'un de ses amis d'enfance, va devenir, sans trahir ses compagnons d'armes, un des acteurs principaux de la lutte contre l'utilisation des enfants soldats.

En s'inspirant de la réalité, la fiction Petit Sergent prend ainsi une couleur documentaire. Elle appelle, notamment, à se poser la question de la réintégration dans la communauté de ces filles et garçons, une fois démobilisés. Comment, en effet, recoller les morceaux d'une jeunesse brisée ? Toutefois, le propos n'est pas de juger : il est plutôt de comprendre de l'intérieur le déterminisme des conflits en Afrique, de souligner leur violence et les traumatismes qui en découlent, traumatismes à l'origine, parfois, de renouveau pour la société.

Sophie HOFFELT

haut de page





   liens artistes

Roamba Adama


haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>