actuellement 17666 films recensés, 2961 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
27/03/2007
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival
retour
 
Journalisme et critique autour des cinémas d'Afrique
Stage de formation à la critique : Alger, mars 2007
Dans le cadre des activités de formation de la FACC, un nouvel atelier de formation à la critique de films s'est tenu en Algérie, au mois de mars 2007. Cet atelier a été coordonné et animé par Michel Amarger, journaliste et critique RFI, président de Afrimages, France.
L'atelier a été organisé au Centre Culturel d'Alger, dans le cadre de la manifestation intitulée Résonances africaines qui se déroulait en mars et avril 2007. Avec des expositions et rencontres publiques, un cycle de fictions, L'Afrique se filme, proposait 5 films d'Afrique en séances publiques, du 20 au 22 mars. L'une d'elle était accompagnée par le réalisateur sud-africain Ramadan Suleiman, auteur de Lettre d'amour zoulou. Les séances étaient présentées par Michel Amarger.
Le programme était élaboré par Gaëlle Le Floc'h, responsable du cinéma au Centre Culturel Français. Suite à un contact avec Olivier Barlet, elle souhaitait organiser un atelier de formation à Alger pendant le cycle L'Afrique se filme. L'animation et l'encadrement étaient assurés par Michel Amarger.

Le stage a été articulé en trois temps. Chaque session était basée sur une partie théorique, accompagnée d'échanges et de travaux pratiques en fonction de l'expérience des stagiaires.
Nous présentons la fonction d'un critique. Les sources de connaissance en matière de cinéma sont recensées. Nous évoquons ensuite les outils nécessaires à l'exercice critique. Ceci est mis en perspective avec la situation des critiques dans le contexte de l'Afrique. Nous définissons l'exercice critique et son expression en regard des réalités du cinéma en Afrique.
A l'issue de la rencontre, des exercices de rédaction sont donnés en concertation avec les participants. Ils portent sur les événements du cycle L'Afrique se filme. La mise en réseau concrète des participants avec d'autres critiques est étudiée.

L'atelier a été ouvert après sélection, à 22 participants inscrits. La première partie de l'atelier a été particulièrement suivie mais les conditions météorologiques, averses de grêle et neige sur les environs, ont ensuite freiné les présences.
Les échanges ont été vifs et très animés. Les participants ont surtout déploré le manque d'accès aux films pour étayer leur regard critique. Ils ont pointé le manque de formation sérieuse à l'audiovisuel que connaît encore l'Algérie.
Des courts métrages ont été projetés durant l'atelier. Des contacts ont été pris entre certains stagiaires. Le désir de créer une association de critiques en Algérie, qui pourrait adhérer à la FACC, a été débattue dans la perspective de futures rencontres.
L'organisation de l'atelier, prise en charge par le CCF d'Alger, a été très propice au bon déroulement du stage. Le bilan semble positif car les participants ont paru sortir plus motivés à créer et à échanger avec des collègues.


Liste des participants identifiés recensés :

Aziz Hellal, étudiant, Alger
Lyes Sahoui,
Liad 1, lycéen,
Liad 2, lycéen,
Liad 3, lycéen,
Camelia Berkani, étudiante,
Afflah Bekkaye, étudiant,
Magid, étudiant Lekra 3
Fadila Alileche, production
Lounas Haddad,
Taleb Ahmed, animateur

Michel Amarger

haut de page


   liens films

Zulu Love Letter (Lettre d'amour zoulou) 2004
Ramadan Suleman


   liens artistes

Amarger Michel


Barlet Olivier


Suleman Ramadan


haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>