actuellement 16223 films recensés, 2741 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
11/01/2008
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique



Michel Amarger (Africiné)


Laurent Salgues, réalisateur

retour
 
Des hommes en poudre
Rêves de poussière, de Laurent Salgues, France

Les terres africaines fascinent toujours les réalisateurs français. Jusqu'à y perdre le sens critique lorsque Gilles de Maistre y tourne quelques scènes de son documentaire, Le premier cri, 2007. Jusqu'à s'y trouver comme quand Raymond Depardon filme La captive du désert, 1990, au Tchad, ou Un homme sans l'Occident, 2001. Qu'ils soient en quête de légendes à l'image de Christian Richard cadrant Le courage des autres, 1982, au Burkina Faso, ou emportés par le souffle de l'Histoire comme Bernard Giraudeau suivant Les caprices d'un fleuve, 1995, au Sénégal, les cinéastes français sont impressionnés par un continent qui réveille l'imaginaire, attise les mystères et révèle des forces enfouies. Ces sentiments engendrent aujourd'hui Rêves de poussière, premier long métrage de Laurent Salgues.

Après quelques courts métrages dont Eternité moins cinq, 1992, La femme à l'ombrelle, 1995, il succombe au charme étrange d'une mine au Burkina Faso. Et c'est à Essakane, à l'extrême nord du pays, qu'il imagine de situer une fiction. Tout commence avec l'arrivée de Mocktar Dicko dans une mine d'or artisanale. Ce Nigérian aborde le travail, dents serrées, comme un dernier recours, un passage dans un autre monde où l'on s'écorche les doigts pour une fortune aléatoire. Un monde où l'on brave les dangers, éboulements, étouffements, blessures, pour récolter quelques grammes d'un or devenu plus rare, plus improbable. Si Mocktar se redresse à chaque coup du sort, c'est comme pour expier une faute qui le hante. Peut-être pour oublier la mort de sa fille qu'il n'aurait pu sauver, peut-être pour racheter une vie qu'il aurait dilapidée par fierté. Ses raisons d'être là, on ne fera que les entrevoir.



Laurent Salgues ne laisse percer que des éclats du passé. Il se concentre sur les activités quotidiennes des mineurs, le travail durement partagé, le repos forcé des hommes, encerclés par la terre aride et l'isolement. Les grands espaces de la mine accaparent le regard. Dans les plans larges qui rythment le film, vibre la lumière ardue du Burkina Faso. Les personnages passent, comme en transit. Mocktar traverse la mine comme un purgatoire, ses collègues comme un enfer, le contremaître comme un paradis qui lui permet de s'affirmer. Dans ces instants précaires qui rassemblent des hommes différents, se glisse une petite fille furtive, avide de partir, elle aussi, pour grandir ailleurs. Son regard trouble Mocktar, l'attendrit, remue ses mauvais rêves et ses bons sentiments.
Le réalisateur esquive les explications comme si le scénario plus narratif qu'il avait au départ, s'était émoussé au contact des terres africaines. Reste le regard perçant de Mocktar, habité avec intensité par le Sénégalais Makéna Diop, apprécié dans les fictions de Moussa Touré ou sous la direction de Raoul Peck. À ses cotés, des acteurs burkinabés de renom tel Rasmané Ouédraogo en contremaître roublard, font vivre avec véracité et retenue, des mineurs acharnés. La contribution des techniciens du Burkina a pu renforcer l'atmosphère contemplative du film en soulignant la beauté vénéneuse du décor de la mine. Avec une équipe réduite, renforcée par la participation de partenaires canadiens, cette production française est perméable à la lumière africaine. L'éclat d'un avenir incertain peut alors se dissoudre dans la poussière.

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / RFI / Médias France)

Rêves de poussière
LM Fiction de Laurent Salgues, France, 2006
Sortie France : 30 janvier 2008

haut de page


   liens films

Caprices d'un fleuve (Les) 1995
Bernard Giraudeau

Captive du désert (La) 1989
Raymond Depardon

Courage des autres (Le) 1982
Christian Richard

Rêves de poussière 2006
Laurent Salgues

Un homme sans l'Occident 2003
Raymond Depardon


   liens artistes

Badini Alidou


Bayala Eugène Y.


De Maistre Gilles


Depardon Raymond


Diop Makéna


Fournier Crystel


Giraudeau Bernard


Nikiema Thomas


Ouédraogo Rasmané


Peck Raoul


Richard Christian


Salgues Laurent


Tall Salgues Fatou


Tapsoba Joseph B.


Touré Moussa


Traoré Sékou


TRAORÉ de BRAHIMA Issa


Zouré Aminata


Zouré Souleymane


   évènements

10/11/2006 > 19/11/2006
festival |
Festival international du film d'Amiens 2006
26e édition - Comme chaque année, cinéastes, comédiens et producteurs du Sud seront particulièrement présents dans les différentes sections, hommages et rétrospectives ainsi que lors des réunions professionnelles.

27/04/2007 > 06/05/2007
festival |Espagne |
Festival de cinéma africain de Tarifa 2007
4e édition

25/07/2007 > 12/08/2007
festival |Australie |
Melbourne International Film Festival
56e édition - avec un programme "Africa ! Africa !" consacré à la renaissance des cinémas d'Afrique

29/09/2007
projection |France |
"Rêves de poussière", de Laurent Salgues
Première projection à Paris

04/10/2007 > 14/10/2007
festival |Réunion (La) |
Festival International du film d'Afrique et des Iles FIFAI 2007
5ème édition du FIFAI (île de la Réunion).

17/10/2007 > 24/10/2007
festival |France |
Résonances 2007
7e édition sur le thème Exister/ Resister, avec notamment des programmations autour de l'Afrique.

14/12/2007
projection |France |
Rêves de poussière de Laurent Salgues
En présence de Laurent Salgues et de Fatou Tall-Salgues, comédienne

16/12/2007
projection |France |
Rêves de poussière de Laurent Salgues
En présence de Laurent Salgues et de Fatou Tall-Salgues, comédienne

17/12/2007
projection |France |
Rêves de poussière de Laurent Salgues
En présence de Laurent Salgues et de Fatou Tall-Salgues, comédienne

30/01/2008 > 02/02/2008
projection |France |
Rêves de poussière
Projection-débat en présence de Laurent Salgues, Makena Diop et Fatou Tall-Salgues

31/01/2008
projection |France |
Rêves de poussière
Projection-débat en présence de Laurent Salgues et Fatou Tall-Salgues

31/01/2008 > 26/06/2008
programme |France |
De nouveaux rendez-vous cinématographiques à Besançon
1er Semestre / Saison 2008

01/02/2008
projection |France |
Rêves de poussière
Projection-débat en présence de Laurent Salgues, Makena Diop et Fatou Tall-Salgues

02/04/2008 > 12/04/2008
rencontre/réunion |France |
Afriques.Images
Rencontres autour de l'image documentaire organisées par l'association Tendances

30/04/2008 > 06/05/2008
festival |France |
Afrique au lucernaire (L')
Une série de projections et de rencontres autour du Cinéma africain.

08/02/2009 > 14/02/2009
projection |France |
Week-ends du cinéma indépendant (Les)
LE meilleur du cinéma indépendant présenté par ceux qui le font

18/11/2009 > 06/12/2009
manifestation |France |
Images et couleurs d'Afrique
2ème édition Promotion du cinéma africain et de la solidarité internationale

15/01/2010
projection |France |
"Rêves de poussière" de Laurent Salgues
Ciné-club Afrique avec RFI et l'association Racines

23/05/2012
projection |France |
"Rêves de poussière", de Laurent Salgues
à 15h00, Cinémathèque française (salle Georges Franju), dans le cadre du cycle "Les 20 ans de l'ACID", en présence de l'acteur principal Makena Diop et du réalisateur, Laurent Salgues.

   liens structures

Athenaïse
France | Montreuil

Cote Ouest Audiovisuel
Côte d'Ivoire | ABIDJAN

RFI
France | Paris

Sahelis Productions
Burkina Faso | Ouagadougou

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page