actuellement 17958 films recensés, 3096 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
27/03/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique
retour
 
Retour à Gorée, de Pierre-Yves Borgeaud
Youssou Ndour remix
Retour à Gorée
LM Documentaire de Pierre-Yves Borgeaud, Suisse / Luxembourg, 2007
Sortie France : 2 avril 2008

Les musiciens africains attirent les caméras des Européens. Après le Malien Ali Farka Touré, le Guinéen Momo Wandel vu par le Français Laurent Chevallier, c'est au tour de Youssou Ndour d'apparaître dans un documentaire suisse. Il est vrai que "L'enfant chéri de la Médina" de Dakar, devenu vedette internationale, ne pouvait manquer de susciter un portrait. Mais Retour à Gorée de Pierre-Yves Borgeaud, est moins un regard sur la personnalité du musicien sénégalais, que le récit d'un projet de concert, relayé par Youssou Ndour.

La rencontre entre le pianiste de jazz Moncef Genoud, né en Tunisie et élevé à Genève, avec le Sénégalais dont il adapte quelques chansons en concert, leur donne envie de collaborer davantage. Le fondateur d'un festival de jazz qui les rassemble, propose de produire un disque mais ils préfèrent un film. Il ne reste plus qu'à choisir un réalisateur et Youssou Ndour désigne Pierre-Yves Borgeaud. Ce Suisse est un passionné de jazz, batteur et journaliste, auteur de documentaires dont Retour à GoréeIxième, primé au Festival de Locarno 2003, Retour à GoréeFamily Music, 2004. Il se glisse aux cotés de Youssou Ndour et Moncef Genoud près d'un mois, pour capter les moments forts de leur démarche et de leurs rencontres.

Le film débute à Gorée où Youssou Ndour visite la Maison des esclaves, s'inspirant de l'esprit des ancêtres avant de concrétiser ses démarches pour rassembler des musiciens d'horizons divers. Moncef Genoud le rejoint pour un périple en Amérique qui démarre à Atlanta chez les Harmony Harmoneers, un groupe de gospel. Ils font étape à la Nouvelle Orléans, New York et une halte au Luxembourg. Le batteur Idris Muhammad, le contrebassiste James Cammack, la chanteuse Pyeng Threadgill joignent le band. Grégoire Maret, joueur d'harmonica, Ernie Hammes, trompettiste, Wolfgang Muthspiel, guitariste, colorent la troupe. Après leurs ajustements respectifs autour des chansons de Youssou Ndour qu'ils investissent sur le mode jazz, tous convergent vers Gorée pour le concert événement.

Retour à Gorée prend alors le sens d'une reconnaissance des valeurs africaines par les musiciens afro-américains qui accomplissent le voyage. Ils sentent sur le marché ou dans les percussions qui résonnent en plein air, l'écho des rythmes qui influencent leur pratique du jazz. Et quand le groupe visite la Maison des esclaves, c'est un hommage aux ancêtres qu'ils effectuent en retour. "C'est un film très symbolique", admet le réalisateur. "Déjà par rapport à l'idée de partir de l'Ile de Gorée et d'y revenir. De ramener le jazz sur le lieu d'où il est parti." Le mérite en reviendrait à Youssou Ndour qui se fait le chantre du dialogue musical par ses échanges avec les jazzmen autour de ses chansons.

Ambassadeur de sa culture, maître de ses studios de Dakar où il reçoit les musiciens étrangers, Youssou Ndour s'impose face à la caméra comme un homme simple, un artiste inspiré. Les plus beaux moments du film sont ceux où le chanteur, accompagné par le pianiste aveugle, Moncef Genoud, esquisse des morceaux avec les jazzmen qu'ils approchent. C'est là où Pierre-Yves Borgeaud épouse le mieux les notes qui volent, les chants qui rebondissent dans le jazz. "Ce que j'ai essayé de faire, c'est de montrer que le message est dans la musique", explique le cinéaste. "Donner la parole à la musique, comme dans la plupart de mes films. Laisser la musique investir le sens."

On regrette alors qu'il ne laisse pas plus couler les moments intenses où les artistes essaient, échangent, composent des interprétations jazz. Leurs paroles dans des entretiens posés, viennent rompre le rythme du film qui balance entre documentaire musical et réflexion sur les relations à la culture africaine. "Des messages, il y en a plusieurs", reconnaît le cinéaste suisse. "Pour moi, il y a la contribution de l'Afrique à l'humanité. Du point de vue artistique déjà, si on considère l'art comme essentiel à l'homme. Au-delà, le film porte aussi sur la force de la musique et la possibilité de vivre ensemble."

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / RFI / Médias France)

haut de page


   liens films

Retour à Gorée 2007
Pierre-Yves Borgeaud


   liens artistes

Borgeaud Pierre-Yves


Cammack James


Chevallier Laurent


Diallo Karfa


Genoud Moncef


Getaz Emmanuel


Hammes Ernie


Jouhair Camille


Maret Grégoire


Muhammad Idris


Muthspiel Wolfgang


Ndiaye Joseph


Ndour Youssou


Porchet Jean-Louis


Ruey Gérard


Threadgill Pyeng


Touré Ali Farka


Toure Issouf


Wandel Soumah Momo


   vnements

21/06/2007 > 27/06/2007
tournée |Sénégal |
Tournée nationale de Youssou Ndour
Après la sortie de son nouvel album "Alsaama Day", le Roi du Mbalax, Youssou Ndour, démarre la première partie de sa tournée nationale au Sénégal.

26/01/2008
projection |France |
Retour à Gorée
Dans le cadre du festival "tous les cinemas du monde"

03/03/2008
concert |France |
Youssou N'Dour + Mussa Molo
(world | senegal)

03/03/2008
projection |France |
Retour à Gorée
En présence du chanteur sénégalais Youssou Ndour, acteur principal de ce documentaire, et de Karfa Diallo (Mémorial de la Traite des Noirs, Bordeaux). Entrée libre sur réservation : 05 56 55 66 14.

22/03/2008
concert |France |
Orchestre acoustique de Youssou N'Dour (L')
Youssou N'Dour a voulu donner à l'évènement de Bercy 2008 un cachet spécial en produisant son orchestre acoustique pour la première fois en avant-première, et ce sera à Marseille.

27/04/2008
projection |France |
Retour à Gorée
Dans le cadre du Festival de Passage

   liens structures

Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC)
Sénégal | DAKAR

Cab Productions
Suisse | LAUSANNE

Dreampixies
Suisse | VEVEY

Hevadis Films
France | ROUEN

Iris Productions
Luxembourg | Luxembourg

WIDE - International Sales & Distribution
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>