actuellement 17971 films recensés, 3096 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Lotfi Ben Khelifa
publié le
02/05/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Affiche réalisée par Bruce Clarck (Afrique du Sud)


Youssou NDOUR


Pierre-Yves BORGEAUD, réalisateur


Moncef GENOUD, pianiste, et Youssou NDOUR


Idris Muhammad, Batteur, Usa


Amiri BARAKA (Leroi JONES), poète, Usa


Boubacar Joseph NDIAYE


Joseph Ndiaye - Il Fut Un Jour À Gorée... - L'esclavage Raconté Aux Enfants (Editions Michel Lafon, 124 p, 2006)

















retour
 
Plaidoyer pour la tolérance
Retour à Gorée, de Pierre Yves Borgeaud

Il n'est pas seulement un film musical, avec le Jazz, en toile de fond. C'est un documentaire exceptionnel et une rencontre en joies, en douleurs, en sensations fortes, en émotions et en pleurs. Le réalisateur suisse Pierre Yves Borgeaud effectue avec Retour à Gorée un long et merveilleux voyage-retour à l'île de Gorée, au Sénégal, symbole de la traite négrière, en compagnie d'artistes devenus mythiques ; tel Youssou N'Dour, dans une ambiance fraternelle et amicale.

Il y avait un défi historique à relever ; celui de ramener le Jazz sur sa terre d'origine. Un retour et un geste symboliques et concrets, à la fois. Des gens, de plusieurs nationalités, de différentes religions et langues, ont dialogué, dépassant toutes les frontières et bannissant tous les discours pré-établis. Ce film est une réconciliation avec le Jazz, sur sa terre originelle, là où il fut inventé par les noirs d'Afrique, victimes de l'esclavage. En parcourant les USA et l'Europe, la transcendance des cultures se conjugue au présent. Le Jazz et le Gospel se rencontrent. Sur le chemin d'un retour, tant rêvé, le voyage s'avère fantastique. Une immersion immédiate et continuelle dans le monde de la musique, sous toutes ses couleurs, avec Youssou Ndour, qui représente si bien l'Afrique "moderne et positive". Que de chemin parcouru ! Cela rappelle celui des esclaves qui traversaient des contrées et des mers, pour arriver à un point de non-retour, à une condamnation annoncée et préméditée ! Une douleur persistant à jamais et une mort lente et inévitable.

Le film tend à répondre à plusieurs questions, dont les réponses semblaient satisfaire leurs auteurs. Doit-on prendre pour vérité générale, l'affirmation du Conservateur de la Maison des Esclaves, à l'île de Gorée et relative aux raisons du long retard de l'Afrique sur la voie du développement "parce qu'ils avaient pris les plus jeunes, les plus robustes, il y a 300 ans" ? Ce documentaire dépasse ce simple constat, pour aller vers une réelle, possible et indispensable réconciliation entre les noirs et les blancs. Un message de tolérance, de dialogue et d'amitié entre tous les gens de la terre. La rencontre de différents styles de musique, dans ce film, détermine le sens même du Jazz et des autres musiques, qui s'y sont rajoutées. Le Negro-spiritual, le Blues, le Jazz, partis de Gorée, avant de subir les influences des pays et territoires visités, le prouvent. Retour à Gorée nous ramène-t-il, en fait, à la création musicale d'aujourd'hui, qui épouse facilement et avec célérité, plusieurs genres ; pour parvenir à la World Music ? Ce voyage filmé, est un document précieux, une invite au dialogue et à la rencontre entre des musiciens de tous bords qui plaident pour l'amitié et la paix entre les peuples du Nord et du Sud.

Lotfi BEN KHELIFA

haut de page


   liens films

Retour à Gorée 2007
Pierre-Yves Borgeaud


   liens artistes

Borgeaud Pierre-Yves


Cammack James


Diallo Karfa


Genoud Moncef


Getaz Emmanuel


Hammes Ernie


Jouhair Camille


Maret Grégoire


Muhammad Idris


Muthspiel Wolfgang


Ndiaye Joseph


Ndour Youssou


Porchet Jean-Louis


Ruey Gérard


Threadgill Pyeng


Toure Issouf


   vnements

05/05/2008 > 16/05/2008
rencontre/réunion |France |
160e anniversaire de l'abolition de l'esclavage
10e Mémorial de la traite des noirs - Patronage de l'UNESCO "projet la route de l'esclave"

   liens structures

Cab Productions
Suisse | LAUSANNE

Dreampixies
Suisse | VEVEY

Hevadis Films
France | ROUEN

Iris Productions
Luxembourg | Luxembourg

WIDE - International Sales & Distribution
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>