actuellement 18081 films recensés, 3124 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Hassouna Mansouri
publié le
23/12/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Hassouna Mansouri




Sophie (Bach-Lan Lê-Bà Thi)


Karim et Sophie à la plage (Mourad MAIMOUNI et Bach-Lan LÊ BA-THI)


Taylan Barman et Mourad Boucif.


Mourad Boucif


Taylan Barman


Taylan Barman

retour
 
Au-delà de Gibraltar, de Mourad Boucif et Taylan Barman
Gibraltar est insurmontable
On se souvient beaucoup de l'éloge que François Truffaut faisait de la vidéo. Le cinéaste français reconnaissait le rôle de ce media dans la constitution de la cinéphilie. Le DVD, de nos jours a la même importance voire plus. C'est un outil de résistance en un sens. Beaucoup de films n'auraient jamais pu être vus n'eut été l'édition numérique.

C'est l'idée que nous avons en découvrant ce DVD du film belgo-marocain, Au-delà de Gibraltar coréalisé par Taylan Barman et Mourad Boucif. Le film est sorti en 2001, il n'a pas été assez vu au Maghreb et pas du tout sous nos cieux européens. C'est à l'occasion de cette édition DVD quelques années plus tard que nous le découvrons.

L'histoire d'amour entre Karim et Sophie est le centre de la réflexion sur les complexes qui brime les désirs qui naissent dans l'opposition historique des identités. L'ouverture d'esprit de tout chacun n'est jamais suffisante pour construire un monde nouveau. C'est l'aveu d'échec que semble admettre Karim en renonçant d'abord à ses efforts d'œuvrer pour l'intégration des jeunes de son quartier, en renonçant aussi à ceux de sa propre intégration. En renonçant enfin à son amour pour la femme qui le rend heureux.

Nouvellement diplômé en comptabilité, Karim ne parvient pas à trouver un emploi. La rencontre de Sophie est providentielle pour lui. Elle le ramène vers lui-même en l'invitant à voir un documentaire sur l'émigration. Elle le prend en charge affectivement et lui donne espoir. Grâce à elle, il se met à accepter de petits boulots renonçant à toutes formes de complexes. Mais tout vole en éclats après la mort accidentelle de son frère et son retour au pays, le Maroc. Le film finit sur un cri de révolte des jeunes de la banlieue de Bruxelles, mais aussi d'un sentiment de fatalité où toute possibilité de partage, d'assimilation des différences, finit par avorter.

Comme beaucoup de films dits de l'émigration, ce long métrage traite aussi de l'intégration. La complicité des deux réalisateurs d'origines différentes se retrouve dans la thématique du film lui-même et le choix de tourner avec des acteurs tous non professionnels. Il s'agit d'une tentative de comprendre ce qui pourrait mettre ensemble les émigrés et les Bruxellois toutes générations confondues. Il s'agit aussi d'entrevoir ce qui pourrait être érigé comme mur insurmontable, définissant les frontières fatales entre deux mondes, deux cultures. Malgré la complicité, le film se veut donc à la fois un aveu et un constat d'échec.

Hassouna Mansouri

haut de page


   liens films

Au-delà de Gibraltar 2000
Taylan Barman, Mourad Boucif


   liens artistes

Akarriou Samia


Arbaoui Abdeslam


Barman Taylan


Ben Yadir Nabil


Boucif Mourad


Chbani Rachida


Harts Francine


Lê Ba-thi Bach-Lan


Maimuni Mourad


Preszow Elias


Preszow Gérard


Quertigniez David


Rian Samir


   liens structures

ATPCC (Association Tunisienne de la Promotion de la Critique Cinématographique)
Tunisie | TUNIS

Films du Météore (Les)
Maroc | TANGER

IFD - Imagine Film Distribution
Belgique | Bruxelles

Saga Film
Belgique | Bruxelles

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>