actuellement 16234 films recensés, 2741 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Bassirou Niang
publié le
07/03/2009
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique

Bassirou Niang




Haile Gerima







retour
 
Teza, de Haile Gerima (Éthiopie)
Etalon d'Or de Yennanga 2009 et Prix de la Critique africaine
Il est le film que presque toutes les sensibilités désirent et que les commentaires encensent à la fin de chaque projection. Cette certitude nous fera reconnaître qu'il aura été une icône de ce 21ème Fespaco. À Ouagadougou, le suit sa gloire remportée lors des Journées cinématographiques de Carthage et dans bien d'autres festivals.

Teza, drame réalisé en 2008, nous fait entrer dans une histoire vieille de 3000 ans dans laquelle se lisent toutes les déceptions du peuple d'Éthiopie, et que Haïlé Gerima se propose de mettre en boîte. La scène d'ouverture le dit assez : bruits, éclairs, chant ombreux, sentiment de peur, d'apocalypse. Le tout mêlé aux images violentes d'un être que le traumatisme rapproche plus de la sensation de mort que de la vie. Cette première scène renseigne assez sur les vies disloquées que l'on retrouve dans les séquences constituant le film. Le tout est chargé d'histoire.

Il y a l'histoire d'Anberber ("Courage", dans leur langue), un jeune médecin rentré de la RDA, où il se formait à la science pour soulager les corps. Il est revenu mutilé, suite à une agression raciste ; exilé de lui-même par une mémoire infidèle qui ne lui restitue que ce qu'elle lui garde de plus ignoble et de plus douloureux. Sa mère, tristement secouée, semble être le baromètre permettant de se saisir de l'intensité de son désastre individuel. Anberber est boîteux ; blessé dans son âme.

Teza pour s'être appuyé sur la réalité, rappelle l'histoire sombre de l'Éthiopie. La féodalité millénaire décadente, le régime d'Haïlé Sélassié, le combat des révolutionnaires. Il est une trace de mémoire. Celle recherchée par le regard circulaire d'Anberber dans Minzero, son village. Il attire honteusement sur lui les regards indiscrets, tout en éveillant bien des curiosités. La caméra ne reste jamais immobile. Elle est comme folle, à l'égal du regard blessé d'Anberber, persuadé de n'avoir "aucun souvenir" de son "passé"; elle bouge obstinément. Dans sa communauté traumatisée, on cache - à l'image du personnage principal cherchant refuge dans sa chambre - les enfants dans des grottes de peur de voir les soldats gouvernementaux les enlever pour les enrôler de force, s'ils ne les tuent en désespoir de cause pour les enjamber avec indifférence. Le lavage par "l'eau bénite", sera la seule alternative proposée par les prêtres de l'église pour chasser le mauvais esprit incarné en Anberber.

Les précisions temporelles "Cologne années 1970", "Années 80 Addis Abeba" permettent au spectateur de retrouver le fil. Anberber, jeune étudiant à Cologne fréquentait par habitude ses compatriotes dont Tesfaye (son nom signifiant "Espoir"), pour des débats contradictoires sur la politique en Éthiopie. Cassandre, sa belle petite amie, est celle-là qui profitait des occasions pour tenir le discours de la vérité et inviter à la conscience lucide. Le racisme intégriste de la société allemande, croit-elle, n'autorise pas aux Noirs de faire des enfants et de les abandonner à leur destin. En un mot, la politique "régentait" leur vie. La chute de l'Empereur Haïlé Sélassié sonnera l'aube des possibilités d'avenir. Ce fut le moment de risquer un retour au pays natal. Mais la Révolution, qui pourtant devrait être protectrice, se retourne contre eux pour les briser à jamais. Des drames se joueront pour un ressassement de la douleur humaine. Aussi Teza, sera-t-il dédié "A tous les Noirs battus et tués parce qu'ils sont seulement Noirs".

L'histoire renaîtra (mais autrement), d'Azuma, la belle jeune femme recueillie par la mère d'Anberber alors qu'elle squattait tristement les cimetières après avoir tué son enfant pour protester contre le second mariage de son époux. Le jeune médecin à qui le destin semblait avoir tourné le dos, renaît à lui grâce à son amour pour elle. Il s'agit là en vérité d'une union avec sa propre histoire. Ironie du sort, en dirait-on, entre deux êtres marginalisés comme des étrangers. Et dans le lointain luit un espoir : leur enfant portant le nom de "Tesfaye".

Bassirou NIANG
Sénégal

Une version très courte et remaniée de cet article a été publiée dans le BULLETIN AFRICINE N°11, du samedi 07 mars 2009, Ouaga.


Palmarès officiel FESPACO 2009

Le jury officiel du Fespaco 2009 présidé par le réalisateur burkinabè Gaston Kaboré a décerné l'Étalon d'Or au long métrage "Teza" de l'Éthiopien Haile Gerima. Il succède ainsi au nigérian Newton Aduaka, Étalon d'Or 2007 avec le film "Ezra".


Longs Métrages
1. Étalon d'or de Yennenga : "Teza" de Haile Gerima (Éthiopie)
10.000.000 F CFA + un Trophée ;

2. Étalon d'argent de Yennenga : "Nothing But the truth" de John Kani (Afrique du Sud)
5.000.000 F CFA + un Trophée ;

3. Étalon de bronze de Yennenga : "Mascarades" de Lyes Salem (Algérie)
2.500.000 F CFA + un Trophée.

4. Prix Oumarou Ganda (Meilleur Premier Long Métrage) : "Le fauteuil" de Missa Hébié (Burkina Faso)
2.000.000 F CFA + un Trophée.

5. Prix de la meilleure interprétation féminine à Sana Mouziane pour le film "Les Jardins de Samira" de Latif Lahlou (Maroc)
1.000.000 F CFA + un Trophée.

6. Prix de la meilleure interprétation masculineà Rapulana Seiphemo pour le film "Jerusalema" de Ralph Ziman (Afrique du Sud)
1.000.000 CFA plus un Trophée.

7. Prix du meilleur scénario à Mama Keïta pour le film "L'Absence" de Mama Keïta (Guinée)
1.000.000 CFA plus un Trophée.

8. Prix de la meilleure image à Nic Hofmeyr pour le film "Jerusalema" de Ralph Ziman (Afrique du Sud)
1.000.000 CFA plus un Trophée.

9. Prix du meilleur son à Mohamed Hassib pour le film "Al Ghaba (les Démons du Caire)" de Ahmed Atef (Égypte)
1.000.000 CFA plus un Trophée.
________________________________________

10. Prix de la meilleure musique à Kamal Kamal pour le film "Wadaan Oummahat (Adieu Mères)" de Mohamed Ismaïl (Maroc)
1.000.000 CFA plus un Trophée.

11. Prix du décor à Abdelkrim Akallach pour le film "Wadaan Oummahat (Adieu Mères)" de Mohamed Ismaïl (Maroc)
1.000.000 CFA plus un Trophée.

12. Prix du montage à David Helfand pour le film "Jerusalema" de Ralph Ziman (Afrique du Sud)
1.000.000 CFA plus un Trophée.

13. Prix de la meilleure affiche au film "Les feux de Mansaré" de Mansour Sora Wade du Sénégal (affiche de Ibrahima Soumaré)
1.000.000 CFA plus un trophée.


14. Prix Union Européenne au film "Coeur de lion" de Boubakar Diallo du Burkina Faso
5.000.000 CFA plus un trophée.

15. Prix RFI du Public à "Le fauteuil" de Missa Hébié du Burkina Faso. Ce prix est constitué d'une dotation de 15.000 Euros pour la production de DVD et une promotion sur les antennes de RFI


Courts métrages

1. Poulain d'or au film "Sektou (Ils se sont tus...)" de Khaled Benaïssa (Algérie)
3.000.000 F CFA plus un Trophée

2. Poulain d'argent décerné au film "C'est dimanche" de Samir Guesmi (France/Algérie)
2.000.000 F CFA plus un Trophée

3. Poulain de bronze décerné au film "Waramutseho (Bonjour)" de Bernard Auguste Kouemo Yanghu, Cameroun, d'une valeur de 1.000.000 F CFA plus un Trophée.
________________________________________

Première Mention spéciale décernée au film "Le poisson noyé (Imout el hout)" de Malick Amara, Tunisie
Deuxième mention spéciale décernée au film "La jeune femme et l'instit" de Mohamed Nadif, Maroc

________________________________________



Documentaires

1er prix documentaire décerné au film "Nos lieux interdits" de Leila Kilani, Maroc, d'une valeur de 3.000.000 F CFA plus un Trophée.
________________________________________

2ème prix documentaire décerné au film "Behind the Rainbow (Le pouvoir détruit-il le rêve ?)" de Jihan El-Tahri, Égypte, d'une valeur de 2.000.000 F CFA plus un Trophée.
________________________________________

3ème prix documentaire décerné au film "Une affaire de Nègres (Black business)" de Osvalde Lewat, Cameroun, d'une valeur de 1.000.000 F CFA plus un Trophée.
________________________________________



Diaspora

Prix Paul Robeson décerné au film "Jacques Roumain, la passion d'un pays" de Antonin Arnold, Haïti.
Une mention spéciale est faite au film A winter's tale de Frances Anne Solomon de Trinidad et Tobago.

________________________________________



Télévision Vidéo

Le Prix spécial du jury TV Vidéo est décerné au film When we were Black de Khalo Matabane, de l'Afrique du Sud. Le prix est d'une valeur de 1.000.000 de F CFA plus un trophée.
________________________________________

Le Prix spécial du jury série TV Vidéo est décerné au film Paris à tout prix de Joséphine Ndagnou du Cameroun. Le prix est d'une valeur de 2.000.000 de F CFA plus un trophée.
________________________________________

Le Prix de la meilleure œuvre de fiction TV Vidéo est décerné au film Une femme pas comme les autres d'Abdoulaye Dao du Burkina Fao. Le prix est d'une valeur de 1.000.000 de F CFA plus un trophée et une prise en charge d'une semaine au Festival de la Rochelle offerte par TV5.
________________________________________

Le Prix de la meilleure œuvre de série TV Vidéo est décerné au film L'as du lycée de Missa Hébié du Burkina Faso. Le prix est d'une valeur de 2.000.000 de F CFA plus un trophée.




> Prix INALCO (Donateur : INALCO, Institut National des Langues et Civilisations Orientales)
La Maison Jaune, de Amor HAKKAR (Algérie)
Le prix INALCO 2009 - qui ne fait pas officiellement partie des prix spéciaux 2009 - a été décerné malgré tout. D'après les informations recueillies par Africiné, le FESPACO a estimé que l'INALCO ne répondait pas aux nouveaux critères mise en place : paiement des fiches d'inscription des Prix Spéciaux au prix de UN MILLION (1 000 000) de Francs CFA soit MILLE CINQ CENT VINGT CINQ (1 525) Euros.


Les PRIX SPECIAUX

01a- Prix Paulin Soumanou Vieyra de la Critique africaine (Donateur : FACC, Fédération Africaine de la Critique Cinématographique)
Teza (La Rosée), de Haile GERIMA (Éthiopie)
Valeur : Diplôme

01b- Mention spéciale au film L'Absence, de Mama KEÏTA (Guinée)
(Donateur : Fédération Africaine de la Critique Cinématographique)
Valeur : Diplôme

02 - Prix IPPF/Région Afrique (Donateur : ABBEF/IPPF ; Association Burkinabè pour le Bien-Être Familial / Fédération Internationale pour la Planification Familiale)
Confession Finale, de Come André OTTONG (Gabon)
Valeur : 2 000 000 fcfa + un trophée

03 - Prix des Nations Unies pour la lutte contre la pauvreté (Donateur : Système des Nations Unies)
Teza, de Haile GERIMA (Éthiopie)
Valeur : 5 000 000 fcfa + un trophée

04 - Prix santé et sécurité au travail (Donateur : IAPRP/CNSS ; InterAfricaine de Prévention des Risques Professionnels / Caisse Nationale de la Sécurité Sociale)
Fanta fanga, de Adama DRABO et Ladji DIAKITÉ (Mali)
Valeur : 3 000 000 fcfa + un trophée

05 - Prix Cinétoiles (Donateur : AFRICALIA)
Mâh Saah-Sah, de Daniel KAMWA (Cameroun)
Valeur : 7 500 Euros (environ 5 000 000 fcfa)

06 - Prix SIGNIS (Donateur : SIGNIS Burkina, Association Catholique Mondiale pour la communication)
La Maison Jaune, de Amor HAKKAR (Algérie)
Valeur : 2 000 000 fcfa + un certificat + trophée

07 - Prix SEMBÈNE Ousmane pour la paix (Donateur : ECOBANK)
Nothing but the Truth, de John KANI (Afrique du Sud)
Valeur : 2 000 000 fcfa + un trophée

08 - Prix de l'Espoir (Donateur : LONAB, Loterie Nationale du Burkina)
L'impasse, de Issa SAGA (Burkina Faso)
Valeur : 2 000 000 fcfa + un trophée

09 - Prix Turin ville du cinéma (Donateur : Ville de Turin/RAI)
Timpoko, de Serge Armel SAWADOGO (Burkina Faso)
Valeur : 1 500 000fcfa et un stage de haut niveau technologique dans les studios de la RAI (Radio Televisione Italiana)

10 - Prix Droits Humains (Donateur : Ministère de la Promotion des Droits Humains)
Les inséparables, de Christiane CHABI KAO (Bénin)
Valeur : 2 000 000 fcfa + un trophée

11 - Prix des Nations Unies pour la promotion des droits de l'enfant (Donateur : UNICEF, Fonds des Nations Unies pour l'Enfance)
L'as du lycée, de Missa HÉBIÉ (Burkina Faso)
Valeur : 2 000 000 fcfa + un trophée

12 - Prix de l'intégration (Donateur : UEMOA, Union Monétaire Ouest Africaine)
Une femme pas comme les autres (long métrage), de Abdoulaye DAO (Burkina Faso)
Valeur : 5 000 000 fcfa + un trophée

13 - Prix de l'intégration (Donateur : UEMOA)
La femme porte l'Afrique (court métrage), de Idrissa DIAKITÉ (Côte d'Ivoire)
Valeur : 4 000 000 fcfa + un trophée

14 - Prix de l'intégration (Donateur : UEMOA)
Tonton Ali (TV- vidéo), de Whanonon NOUKPO (Bénin)
Valeur : 3 000 000 fcfa + un trophée

15 - Prix spécial CNLS/IST (Donateur : CNLS/IST, Conseil National de Lutte contre le SIDA et les Infections Sexuellement Transmissibles)
Merci les ARV, de Fanta Régina NACRO (Burkina Faso)
Valeur : 2 000 000 fcfa + trophée + un diplôme

16 - Prix de la ville de Ouagadougou (Donateur : Ville de Ouaga)
Al ghaba ou les démons du Caire, de Ahmed ATEF (Maroc)
Valeur : 2 000 000 fcfa + un trophée

17 - Prix ZAÏN (Donateur : ZAÏN, opérateur téléphonique)
Teza, de Haile GERIMA (Éthiopie)
Valeur : 2 000 000 fcfa

18 - Prix du jeune talent (Donateur : Bank of Africa, BOA)
Dieu a-t-il quitté l'Afrique ?, de Musa DIENG Kala (Sénégal)
Valeur : 2 000 000 fcfa + trophée

19 - Prix Plan pour les droits de l'enfant (Donateur : Plan Burkina)
Elfu Huanza Moja, de Maria Sarungi TSCHAI (Tanzanie)
Valeur : 3 000 000 fcfa + un trophée

20 - Prix CEDEAO (Donateur : CEDEAO, Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest)
Le Fauteuil, de Missa HÉBIÉ (Burkina Faso)
Valeur : 2 100 000 fcfa + un trophée

21 - Prix RURART Poitou Charentes (Donateur : RURART/ Pôle d'éducation à l'image de la Région Poitou Charentes)
Teza, de Haile GERIMA (Éthiopie)
Valeur : Diffusion dans le réseau CLAP (16 salles en Poitou Charentes) et les salles en France (par Atlantis Distribution, Nancy)

22 - Prix de la Bourse de Développement des scénarii africains (Donateur : Safi Productions, Ouagadougou)
Sokho, de Marie KÂ (Sénégal)
Valeur : 7.500 euros (5 000 000 fcfa)

Morbayassa, de Cheick Fantamady CAMARA (Guinée)
Valeur : 7.500 euros (5 000 000 fcfa)

Sarata, de Guy Désiré YAMÉOGO (Burkina Faso)
Valeur : 7.500 euros (5 000 000 fcfa)

Amour à Libreville, de Dawn WINKLER (USA) et Imunga IVANGA (Gabon).
Valeur : 7.500 euros (5 000 000 fcfa)

haut de page


   liens films

A Winter Tale 2007
Frances-Anne Solomon

Absence (L') 2009
Mama Keïta (réalisateur)

Adieu Mères (Wadaan Oummahat) 2007
Mohamed Ismaïl

As du lycée (L') 2008
Missa Hébié

Behind the rainbow (Le pouvoir détruit -il le rêve ?) 2009
Jihan El Tahri

C'est dimanche ! 2008
Samir Guesmi

Coeur de Lion 2009
Boubakar Diallo

Confession finale 2008
André Côme Ottong

Démons du Caire (Les) | Al Ghaba 2007
Ahmed Atef

Dieu a-t-il quitté l'Afrique ? 2008
Musa Dieng Kala

Elfu huanza moja 2008
Maria Sarungi Tsehai

Fantan Fanga (Le pouvoir des pauvres) 2008
Adama Drabo, Ladji Diakité

Fauteuil (Le) 2009
Missa Hébié

Femme porte l'Afrique (La) 2008
Idrissa Diabaté

Feux de Mansaré (Les) 2009
Mansour Sora Wade

Impasse 2008
Issa Saga

Jacques Roumain, la passion d'un pays 2008
Arnold Antonin

Jardins de Samira (Les) | Samira Fi Dayâa 2007
Latif Lahlou

Jerusalema 2008
Ralph Ziman

Jeune femme et l'instit (La) 2007
Mohamed Nadif - محمد نظي&#

Lieux saints 2009
Jean-Marie Teno

Ma Sâsâ (Mâh Saah-sah) 2008
Daniel Kamwa

Maison jaune (La) 2007
Amor Hakkar

Merci les Arv
Fanta Régina Nacro

Nos lieux interdits 2008
Leïla Kilani

Nothing but the truth, une vérité sud-africaine 2008
John Kani

Paris à tout prix [Ndagnou] 2007
Joséphine Ndagnou

Poisson noyé (Le) 2008
Malik Amara

Sektou (ils se sont tus…) 2009
Khaled Benaïssa

Teza 2008
Haile Gerima

Timpoko 2008
Serge Armel Sawadogo

Tonton Ali 2008
Noukpo Whannou

Une affaire de nègres 2008
Osvalde Lewat

Une femme pas comme les autres 2008
Abdoulaye Dao

Waramutseho ! (Bonjour!) 2008
Bernard Auguste Kouemo Yanghu

When we were Black 2007
Khalo Matabane


   liens artistes

Aduaka Newton


Akallach Abdelkrim


Amara Malik


Antonin Arnold


Atef Ahmed


Benaïssa Khaled


Dao Abdoulaye


Diakité Ladji


Diallo Boubakar


Dieng Kala Musa


Drabo Adama


El Tahri Jihan


Ganda Oumarou


Ganemtoré Raso


Gerima Haile


Gerima Salome


Guesmi Samir


Hassib Mohamed


Hébié Missa


Helfand David


Hofmeyer Nicolaas


Ismaïl Mohamed


Kaboré Gaston


Kamal Kamal


Kani John


Keïta (réalisateur) Mama


Kilani Leïla


Kouemo Yanghu Bernard Auguste


Lahlou Latif


Lewat Osvalde


Matabane Khalo


Mouziane Sana


Nadif - محمد نظي&# Mohamed


Ndagnou Joséphine


Salem Lyes


Seiphemo Rapulana


Solomon Frances-Anne


Wade Mansour Sora


Ziman Ralph


   évènements

21/01/2009 > 24/01/2009
programme |Sénégal |
Lancement de la campagne internationale du Fespaco 2009 à Dakar
Dakar : du 21 au 24 janvier 2009

27/01/2009
conférence-débat |Belgique |
Conférence de presse du Fespaco 2009 à Bruxelles
le 27 janvier 2009 à 10h45

28/01/2009
conférence-débat |France |
Conférence de presse du Fespaco 2009 à Paris
à 10 h à la Cinémathèque française

28/02/2009 > 07/03/2009
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2009 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
La 21e édition se tiendra du 28 février au 07 mars 2009. 40ème anniversaire

   liens structures

AP Mañana
Pologne | WARSZAWA

Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC)
Sénégal | DAKAR

FAR (Films Afrique Réseau)
Sénégal | DAKAR

FASO Films.com
Burkina Faso | Ouagadougou

Films du Dromadaire (Les)
Burkina Faso | OUAGADOUGOU

Match Factory (The)
Allemagne | COLOGNE

Mypheduh Films
États-Unis | WASHINGTON

Negod Gwad Productions
États-Unis | WASHINGTON

ONF | NFB
Canada | Saint-Laurent (Québec)

Pandora Film Produktion
Allemagne | KOELN

Safi Productions
Burkina Faso

Sankofa Video and Bookstore
États-Unis | Washington

Unlimited
France | SCHILTIGHEIM

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page