actuellement 18129 films recensés, 3143 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Azzedine Mabrouki
publié le
23/04/2009
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival

Affiche 2009


Souleymane Cissé


Souleymane Cissé, 2008


Waati


Waati


Yeelen, de Souleymane Cissé

retour
 
Cannes 2009
Films d'Orient
Le programme du 62° Festival de Cannes a été dévoilé jeudi 23 Avril lors d'une conférence de presse à Paris.

Le cinéma serait-il passé aux mains d'infatigables stakhanovistes aux poches pleines ? Il faut le croire quand on apprend que le festival de Cannes a reçu cette année 4272 films, longs et courts, en provenance de 120 pays. Un record qui prouve que le cinéma mondial a pris de l'avance sur la crise financière. De tout cela, la sélection cannoise a retenu 53 films, 20 pour la compétition officielle et 19 pour la section UCR (Un Certain Regard) sans compter les courts métrages.
Des films venus de tous les horizons, dans toutes les langues, mais surtout des films d'Orient. De Palestine, Iran, Corée, Japon, Chine,Taiwan..., réalisés par des auteurs assez connus comme Elia Suleiman, Ang Lee, Lou Ye, Tsai Ming Liang, Park Chan Wook, Bahman Ghobadi...

Le jury présidé par Isabelle Huppert jugera aussi les performances du cinéma européen représenté cette année par Ken Loach, Marco Bellocchio, Pedro Almodovar, Lars Von Trier notamment.
Le cinéma américain s'est-il renouvelé ? On attendait Coppola, mais finalement il a refusé d'être dans une section hors-compétition. Reste Tarantino et le film dessin animé Up de Peter Docter qui fait l'ouverture.
Du Mali, en séance spéciale,on verra le film tant attendu Min Ye de Souleymane Cissé. Souleymane Cissé a traversé une longue période d'attente pour faire un film aprés Yeelen et Waati.

C'est le désarroi habituel des cinéastes du continent, indépendamment de leur succès ou de leur échec. Si ailleurs, l'argent coule à flots pour le cinéma, en Afrique c'est surtout ça qui fait défaut.
C'est aussi le cas d'Elia Suleiman parti vivre en Amérique et qui retourne au bercail, en Palestine, dés qu'il réunit assez d'argent pour faire un film.
Si ça marche à Cannes cette année pour les deux Souleymane (le Malien et le Palestinien), il y a des chances pour que des distributeurs prennent leurs films et que des producteurs s'y intéressent sans hésitation : le marché du film de Cannes est le plus important du monde.

Azzedine Mabrouki

haut de page


   liens films

Min Yé (Dis moi qui tu es) 2008
Souleymane Cissé

Temps qui reste (Le) | Time that remains (The) 2008
Elia Suleiman

Waati (Le Temps) 1995
Souleymane Cissé

Yeelen (La lumière) 1987
Souleymane Cissé


   liens artistes

Cissé Souleymane


Suleiman Elia


   vnements

13/05/2009 > 24/05/2009
festival |France |
Festival de Cannes 2009
62ème édition

   liens structures

Association Française du Festival International du Film de Cannes
France | Paris

haut de page

   vidos
   

 

The Time that Remains trailer - English subtitles. A film by Elia Suleiman.
bande annonce

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>