actuellement 18128 films recensés, 3143 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Azzedine Mabrouki
publié le
13/05/2009
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival
retour
 
62° Festival de Cannes (13-24 Mai)
Retour à Nazareth
Le chassé-croisé frénétique du cinéma mondial débute ce mercredi 13 mai à Cannes où dés le départ le défilé des stars sur les marches du palais va faire monter la pression.

Un peu plus que 50 films ont été sélectionnés sur les 4272 disponibles, dont vingt concourent pour la Palme d'Or. Il faut compter aussi dans ce gigantesque plat cinéphile les centaines de productions qui passent au Marché international du film et celles des sections parallèles. De quoi allécher les infatigables 4000 envoyés spéciaux de la presse mondiale qui squattent jour et nuit le "bunker",le palais rose du festival.
Une oeuvre trés attendue, en concours, filmée dans l'univers historique de la ville de Nazareth par le cinéaste palestinien Elia Suleiman : The times that remains (Le temps qui reste) confronte l'histoire d'une famille, celle du réalisateur, à une longue période de 40 ans tragique, tumultueuse de sa ville natale.

Elia Suleimane possède un tempérament d'artiste exceptionnel comme cinéaste et acteur. En 2002 à Cannes il avait décroché le grand prix du jury pour son premier long métrage Intervention divine.
Dans ce nouveau film sur Nazareth, ce sont ses souvenirs personnels éblouis par la beauté de sa ville et en même temps révolté par la brutalité de l'occupation sioniste. Flash-back sur la Palestine assoiffée de justice et de liberté livrée, terrassée mais toujours insoumise.
Ces repères historico-familiaux d'Elia Suleimane risquent fort de le mener au palmarès final qui sera dévoilé le 24 mai par l'exquise actrice et présidente du jury Isabelle Huppert.

Ceci dit, nous voici embarqué dans la folle aventure du 62° festival de Cannes sur les traces de bien d'autres productions en lice pour la palme.

D'autres productions en lice

Le film en costumes de l'Australienne Jane Campion sur l'histoire d'amour, au XIX° siècle, du grand poète anglais John Keates, mort à l'âge de 25 ans de tuberculose en 1821, et de Fanny Brawne, jeune Écossaise de 18 ans, très belle et très cultivée, passionnée d'histoire, parlant plusieurs langues.
C'est une grande passion que filme Jane Campion. John Keates était très jaloux et il a écrit de beaux poèmes sur Fanny.

Le film de Marco Bellocchio Vincere (Vaincre) sur l'histoire d'une rencontre entre Mussolini dans ses années de formation politique avec Ida Dalser.
Mussolini était alors un militant socialiste ! La jeune femme croit en lui et vend tous ses biens pour l'aider à financer son nouveau parti Popolo d'Italia, qui deviendra ensuite un parti fasciste. Marco Bellocchio a obtenu le Lion d'or à la Mostra de Venise en 2003 pour son film sur l'assassinat d'Aldo Moro : Buon Giorno Notte.

Le film d'Ang Lee Taking Woodstock sur le 40° anniversaire du plus grand concert de rock devenu un évènement mythique. Par deux fois, à Venise aussi, Ang Lee a décroché le Lion d'or tout récemment : pour Le secret de Brokeback Mountain en 2005 et pour Lust, caution en 2007.

Le film Les étreintes brisées de Pédro Almodovar sur l'histoire d'un cinéaste qui perd la vue après un accident de voiture et qui continue dans l'obscurité à vivre, à écrire,à travailler.
L'autre film espagnol signé par Isabelle Coixet et tourné à Tokyo Map of the sound of Tokyo est un thriller sur un marchand de poisson qui est aussi un killer.

Dans la section Un Certain Regard, il y a 19 films dont certains faits par des réalisateurs connus comme Alain Cavalier, Bahman Ghobadi, Pavel Lougine, Christian Mungu... À la Semaine de la Critique, il faut signaler le jeune cinéaste émigré Nassim Amaouche qui est en lice pour la Caméra d'or et rappeler qu'à la Quinzaine des réalisateurs c'est Coppola qui ouvre le programme avec un film en noir et blanc Tétro tourné à Buenos Aires.

Une section à part pour les vieux chefs d'oeuvre Cannes Classics, présidée par Martin Scorsese, montre cette année des films d'Antonioni, Leone, Ivens, Visconti, Godard...
Enfin, il faut saluer le désir très louable du festival de Cannes de marquer cette 62° session par un hommage à Federico Fellini pour les 50 ans de La Dolce Vita. Voyage d'un demi-siècle en arrière dans la carrière d'un réfractaire à tout conformisme.

Azzedine Mabrouki

haut de page


   liens films

Intervention divine 2002
Elia Suleiman

Temps qui reste (Le) | Time that remains (The) 2008
Elia Suleiman


   liens artistes

Amaouche Nassim


Coppola Francis Ford


Godard Jean-Luc


Ivens Joris


Scorsese Martin


Suleiman Elia


   vnements

13/05/2009 > 24/05/2009
festival |France |
Festival de Cannes 2009
62ème édition

13/05/2009 > 24/05/2009
festival |France |
Festival de Cannes 2009 : le Pavillon "les Cinémas du Monde"
Le Pavillon Les Cinémas du Sud devient le Pavillon Les Cinémas du Monde.

   liens structures

Association Française du Festival International du Film de Cannes
France | Paris

haut de page

   vidos
   

 

The Time that Remains trailer - English subtitles. A film by Elia Suleiman.
bande annonce

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>