actuellement 16421 films recensés, 2769 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Charles Ayetan
publié le
02/12/2009
» films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
» les commentaires liés à cette analyse

Charles Ayetan


Affiche 2009




Hassan & Morkos (حسن ومرقص)




Lignes de front






Tamarzite Oufell








Le public du festival 2009


Morituri


Morituri


Morituri


Morituri


Morituri


Morituri


Tournage du film Morituri, le réalisateur Okacha Touita (au premier plan)

retour
 
Festival Lumières d'Afrique 2009
La ville de Besançon au rythme de l'Afrique
La neuvième édition du Festival Lumières d'Afrique de Besançon en France a pris fin le 15 novembre dernier en présence d'un grand nombre de cinéphiles et d'invités. La soirée de clôture a eu lieu au Cinéma Petit Kursaal de la ville de Besançon où l'Afrique est particulièrement à l'honneur pendant tout le mois de novembre 2009.

Débutée le 7 novembre, cette édition du Festival Lumières d'Afrique a montré au public cinéphile bisontin, un total de 24 longs métrages, 07 courts métrages, 10 films documentaires.
Le palmarès a été rendu public pendant la cérémonie de clôture. Ainsi, le Prix du Jury Lycéens et Apprentis au Cinéma Région Franche-Comté (long métrage) a été décerné au film Le chant des mariés de Karin Albou (Tunisie). Quant à Hassan et Morkos de Rami Emam (Égypte), il a moissonné le Coup de cœur du public de Besançon et une mention spéciale du Jury Signis.
C'est le long métrage de fiction Inland de Tariq Teguia (Algérie) qui a remporté le Prix Signis. Le Prix du jury de la diaspora africaine de Besançon (court métrage) est allé au film Les oreilles, réalisé par le Camerounais Gilbert W. Tio Babena.

Le public a eu droit à la projection du long métrage de fiction Lignes de front en présence du réalisateur Jean-Christophe Klotz. Lignes de front porte sur le génocide rwandais de 1994 et déroule la trame d'un journaliste reporter dans ce pays ravagé par le drame.
À l'ouverture le 7 novembre au Cinéma Petit Kursaal, le directeur du Festival Lumières d'Afrique, M. Gérard Marion, avait exprimé sa joie et souhaité la bienvenue à tous les invités : cinéastes, journalistes, critiques de cinéma, membres de jurys, sans oublier le public cinéphile. C'est au cinéaste algérien Okacha Touita qu'est revenu l'honneur de déclarer ouvert, la 9ème édition du festival des cinémas d'Afrique de Besançon.

Une sélection de qualité

Tous les films en compétition sont d'une grande qualité technique et artistique et traitent de différents sujets concernant l'Afrique, mais aussi l'Afrique dans ses relations avec le reste du monde.
Morituri est le titre du film inaugural de cette 9ème édition qui fait particulièrement honneur au cinéma algérien. Réalisé par Okacha Touita, ce film de 116 minutes est une fiction policière écrite et produite à partir de trois romans : Morituri, Double blanc et L'Automne des chimères. Ce long métrage en compétition met en scène le commissaire de police Brahim Llob, la cinquantaine, qui traque les islamistes et dénonce un système pourri de pressions diverses émanant de barons.
Le film Casanegra (Maroc) de Nour-Eddine Lakhmari déroule la trame du quotidien des jeunes des banlieues de Casablanca, jeunes victimes d'une dureté de la vie et animés du rêve d'un départ vers l'Europe.
La question du développement confrontée à la volonté politique des gouvernants africains mais aussi aux préjugés des populations locales est abordée par Tamarzight Oufella (Maroc) de Mohamed Mernich.
Quant à Hassan et Morkos (Egypte) de Rami Emam et Le chant des mariées (France-Tunisie) de Karin Albou, ils abordent entre autres la religion, notamment la différence de croyance et l'extrémisme religieux, que seuls l'amour, l'amitié, la fraternité et la solidarité peuvent contenir. L'amour, c'est aussi un des thèmes de Ramata (Sénégal) de Léandre-Alain Baker qui peint le drame d'une femme mariée, mais très solitaire en raison des ambitions politiques et professionnelles d'un mari toujours absent du foyer.
Le film Cœur de lion (Burkina Faso) de Boubakar Diallo conduit le cinéphile dans une Afrique des années 1800 où était encore présente la traite négrière, mais en même temps il montre une Afrique des valeurs ancestrales et traditionnelles, une Afrique riche de sa diversité ethnique et culturelle dans une respect mutuel.
Au contraire, le réalisateur camerounais Jean-Pierre Bekolo a choisi dans son film Les Saignantes de renvoyer les cinéphiles dans une Afrique de l'année 2025 gangrenée par la corruption et la dépravation des mœurs, où seuls les morts rassemblent les vivants dans une ambiance festive.
Dans Inland (Algérie-France), Tariq Teguia montre comment on peut s'épanouir dans un désert témoin de morts accidentelle ou suicidaire, dans un désert symbole de l'aridité d'une vie où plusieurs nourrissent le rêve d'un voyage vers l'abondance.
Il faut noter que le film Un si beau voyage de Khaled Ghorbal (France-Tunisie) pour des raisons logistiques ou techniques ne fait plus partie de la compétition. Néanmoins projeté au Cinéma Victor Hugo, ce film d'une qualité technique et artistique remarquable traite de l'immigration et de l'exil, de la vie et de la mort. Par la beauté du cadrage, la longueur de certaines séquences couronnée par des moments de silence, le réalisateur affiche une certaine liberté d'expression artistique.

Focus du cinéma algérien

La programmation filmique fait également une très grande place au cinéma algérien.
Par ailleurs, le public cinéphile multiculturel de Besançon a été conduit aux sources de l'histoire du cinéma algérien à travers une présentation de Michel Amarger, journaliste à RFI et critique de cinéma.
Un grand public parmi lequel un grand nombre d'Algériens résidant à Besançon et dans toute la Région de Franche-Comté sont présents aux diverses projections de films et rencontres du Festival Lumières d'Afrique, édition 2009.

Arts et cultures d'Afrique

Conférences, expositions photos et d'objets d'art sacré, etc., sont aussi au menu de cette rencontre cinématographique de Besançon dont le cœur bat au rythme de l'Afrique en ce mois de novembre.
Temps d'échanges sur le 7ème art, les arts plastiques et la photographie, sans oublier la littérature, ces rencontres et expositions sont toutes en lien avec le continent africain, continent sur lequel sont braqués les projecteurs de ce 9ème festival Lumière d'Afrique.
Le vernissage d'une exposition de photos et de peintures de Claude Cornu sur "Un village dans les Aurès : Nouader 1958-1960" a eu lieu le soir du 6 novembre au Centre Nelson Mandela. Présentée par l'association "A la rencontre de Germaine Tillon", cette exposition propose une trentaine de photos et dessins de Cornu qui immortalisent des instants de son service militaire : portraits d'enfants, de jeunes et d'adultes, mais aussi scènes de la vie quotidienne du village de Nouader en Algérie où se trouvait un camp militaire français.
Une autre exposition de masques et autres objets de culte sous le titre "L'esprit et la matière" nous conduit en Afrique subsaharienne, précisément en Côte d'Ivoire. Il s'agit d'une collection ethnographique de masques, de statues, d'instruments de musique africains…réunis par Jean-Luc Tournier à la fin des années 1950 et exposés jusqu'au 4 janvier 2010 par la ville de Besançon au Musée Comtois à la Citadelle, avec le concours de l'Association pour la Promotion des Arts et Cultures (APACA), de la Direction Régionale des Arts et de la Culture (DRAD) et du Conseil Régional de Franche-Comté.

Charles Ayetan (AJCC-Togo)

haut de page


   liens films

14 kilomètres (14 km) 2007
Gerardo Olivares

Abouna (Notre père) 2002
Mahamat-Saleh Haroun

Année de l'Algérie (L') 2008
May Bouhada

Autre 8 mai 1945 (L') 2008
Yasmina Adi

Borderline (Wara Al Blayek) / وراء البلايك 2007
Sonia Chamkhi

Casanegra 2007
Nour-Eddine Lakhmari

Chant des mariées (Le) 2008
Karin Albou

Coeur de Lion 2009
Boubakar Diallo

Didi et Gigi 2008
Marie Kâ

Enfant Lion (L') 1992
Patrick Grandperret

Eté presque parfait 2008
Fouad Mikrat

Experience africaine 2009
Laurent Chevallier

Famille Suricate (La) 2008
James Honeyborne

Hassan et Morkos | حسن ومرقص 2008
Rami Imam

Inland (Gabbla, Dans les terres) 2008
Tariq Teguia

Jeune femme et l'instit (La) 2007
Mohamed Nadif - محمد نظي&#

Lignes de front 2009
Jean-Christophe Klotz

London River 2009
Rachid Bouchareb

Mascarades 2007
Lyes Salem

Mère bi (La mère) 2008
Ousmane William Mbaye

Momo, le doyen 2006
Laurent Chevallier

Morituri 2007
Okacha Touita

Mz'ab et les aurès (Le) 1965
Manuelle Roche

Oreilles (Les) 2009
Gilbert W. Tio Babena

Pelengana Bina 2009
Paul Winling, Benoît Bizard

Rachida 2002
Yamina Bachir-Chouikh

Ramata 2008
Léandre-Alain Baker

Reine Soleil (La) 2007
Philippe Leclerc

Rose des sables (Louss) 1988
Mohamed Rachid Benhadj

Saignantes (Les) 2005
Jean-Pierre Bekolo Obama

Sektou (ils se sont tus…) 2009
Khaled Benaïssa

Taafé Fanga - Pouvoir de pagne 1997
Adama Drabo

Tamazight Oufella 2008
Mohamed Mernich (Outaleb)

Un si beau voyage 2008
Khaled Ghorbal

Une affaire de nègres 2008
Osvalde Lewat

Vent de sable. Le Sahara des essais nucléaires 2008
Larbi Benchiha

Vent des Aurès (Le) 1966
Mohamed Lakhdar-Hamina


   liens artistes

Albou Karin


Amarger Michel


Baker Léandre-Alain


Bekolo Obama Jean-Pierre


Diallo Boubakar


Ghorbal Khaled


Imam Rami


Klotz Jean-Christophe


Lakhmari Nour-Eddine


Marion Gérard


Mernich (Outaleb) Mohamed


Teguia Tariq


Tio Babena Gilbert W.


Touita Okacha


   évènements

07/11/2009 > 15/11/2009
festival |France |
Lumières d'Afrique 2009 (Besançon)
9ème édition Festival des cinémas d'Afrique de Besançon

   liens structures

AJCC-Togo
Togo | LOMÉ

APACA
France | Besançon

haut de page

   vidéos
   

 

Coeur de lion
film intégral

 

 

"The Wedding Song" by Karin Albou
bande annonce

 

 

Le Chant des mariées
bande annonce

 

 

RAMATA, long métrage de Léandre-Alain Baker
bande annonce

 

 

Taafe Fanga
bande annonce

 

 

Saignantes (Les)
bande annonce
Jean-Pierre Bekolo Obama

 
   


   vos commentaires
   

 

Vers l'industrie cinématographique
Publié par Charles | le 31/12/2009 09:49:37

Merci cher Anoumou pour ta réaction. Il existe en effet des productions de films de bonne qualité, quoique très peu. Mais il faut d'avantage de prodc ...

 

 

Le cinema africain existe malgre tout
Publié par Anoumou AMEKUDJI | le 21/12/2009 05:30:59

Ce que je voudrais dire apres avoir lu avec attention l'article de Charles, est que le cinema africain fait de grandes avancees malgre les conditions ...

 
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page