actuellement 16527 films recensés, 2788 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Hector Tovidokou
publié le
20/12/2009
» films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
» les commentaires liés à ce compte rendu de festival

Hector Tovidokou


Jean Odoutan


Dessin Olivier Afonso


Mwézé NGANGURA


Mama Keïta, au Dubai Film Connection Reception 2009


Aïcha Ouattara dans Pim Pim Tché (Toast de vie)




Tu n'as rien vu à Kinshasa…


Jean Odoutan

retour
 
Conférence de presse de Jean Odoutan
"Les prix passent de cinq à sept" dixit le délégué de Quintessence 2010

Dans le cadre du Festival de films de Ouidah dénommé "Quintessence" 2010, le délégué général, Jean Odoutan a donné une conférence de presse ce jeudi 17 décembre dernier à l'Auditorium du Centre culturel français (Ccf) de Cotonou. C'était l'occasion pour le délégué d'informer sur les innovations et sur la date qui est calée du 07 au 11 janvier 2010 avec le Réseau Moov Bénin pour partenaire officiel.

Encourager la production locale

"Les prix passent de cinq à sept. Nous avons ajouté deux nouveaux prix que sont "Python tapi", prix du meilleur film d'animation et "Python à lèvre blanche", prix du meilleur téléfilm ou video home. Le dernier est surtout pour encourager la production cinématographique locale qui s'accroît depuis quelques années. Ces films n'avaient pas de place ni de catégorie dans la programmation des films de Quintessence. Cela fait que très peu films béninois sont sélectionnés. Alors, il fallait encourager les productions locales, c'est à cela que nous avons créé ce prix". C'est en ces termes que le délégué général du Festival Quintessence, Jean Odoutan explique l'élargissement de la compétition.

"Nous projetterons 68 films du monde, dont 8 long-métrages, 20 documentaires, 17 courts métrages, 12 films d'animation, 4 téléfilms et 3 films hors compétition, dans les villes de Ouidah, Cotonou, Porto-Novo et Parakou", a confié Jean Odoutan. Répondant aux objectifs de Quintessence, il a laissé entendre que ceux-ci répondent à l'intérêt général et sont essentiellement dirigés vers la jeunesse. Notamment, dit-il, il favorise l'accès au cinéma en Afrique subsaharienne, en renforçant l'identité, la singularité et la créativité des jeunes artistes africains, en facilitant et en encourageant la pénétration ainsi que la promotion de films francophones sur le continent africain et notamment en Afrique subsaharienne.

Les sens de Quintessence

Pour le délégué général, son festival contribue au développement de la cinématographie de la sous-région en faisant de Quintessence le moteur à la création. Il s'agit notamment de faire connaître le maximum de films et de créateurs africains au jeune public, d'encourager la mise en réseau des professionnels européens et africains ; de mettre en valeur des cinéastes, notamment du Sud en apportant à la culture cinématographique: nouveauté, originalité et impertinence. Il y a aussi le fait de susciter de réelles vocations cinématographiques à travers des ateliers pratiques, de permettre notamment aux jeunes de la sous-région d'être à l'initiative d'événements et de projets cinématographiques et audiovisuels d'envergure. Quintessence veut promouvoir le dialogue des cultures ; faire découvrir au jeune public africain les cinématographies du monde entier en accordant cependant une large place au cinéma francophone et plus particulièrement au cinéma des pays du Sud ; enfin créer un lieu d'échanges et de convivialité.

Des ateliers en écriture de documentaire, un master class, un atelier d'acteurs et des tables-rondes vont être animés par de célèbres réalisateurs africains tels que Mama Keita, Mweze Ngangura à cette 8ème édition de Quintessence, a conclu Jean Odoutan.

Les prix et trophées de la compétition
1 - Le Python Royal, Grand Prix du festival
2 - Le Python de Children, Prix du public
3 - Le Python Pygmée, Prix du court métrage
4 - Le Python Papou, Prix du documentaire
5 - Le Python à Tête Noire, Prix du Scenario
6 - Python Tapis, Prix du meilleur film d'Animation
7 - Python à lèvre blanche, Prix du meilleur téléfilm ou home vidéo

Hector Tovidokou

haut de page


   liens films

Absence (L') 2009
Mama Keïta (réalisateur)

Pim-Pim Tché (Toast de Vie) 2009
Jean Odoutan

Tu n'as rien vu à Kinshasa 2009
Mweze Dieudonné Ngangura

Un coq dans la basse cour 2009
Ignace Yechenou


   liens artistes

Keïta (réalisateur) Mama


Ngangura Mweze Dieudonné


Odoutan Jean


   évènements

07/01/2010 > 10/01/2010
festival |Bénin |
Quintessence - Festival International du Film de Ouidah 2010
8ème édition

   liens structures

ICO (Institut Cinématographique de Ouidah)
Bénin | OUIDAH

Institut français de Cotonou (Centre Culturel Français, Bénin)
Bénin | COTONOU

Quintessence - Festival International du Film de Ouidah
Bénin | OUIDAH

haut de page

   vidéos
   

 

Pim-Pim Tché (Toast de Vie !)
bande annonce

 

 

Printemps des bonzaïs (Le)
extrait

 
   


   vos commentaires
   

 

Bon vent au festival de Ouidah
Publié par Anoumou AMEKUDJI | le 21/12/2009 05:39:55

C'est encourageant, et revigorant d'apprendre que plus de soixante films seront projetes au prochain festival de films de Ouidah. Ce sera sans aucun ...

 
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page