actuellement 18202 films recensés, 3176 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Azzedine Mabrouki
publié le
26/05/2010
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Juliette Binoche photographiée par Brigitte Lacombe. Affiche du 63e Festival de Cannes, réalisée par Annick Durban.

retour
 
Festival de Cannes 2010
Visions anti-guerre
Fair Game de Doug Liman, USA et Route Irish de Ken Loach (Royaume Uni).

Les mensonges de Bush, Cheney, Rice et compagnie

Les années Bush à la Maison Blanche ont été les pires années pour l'Amérique. Un film américain en compétition, Fair Game de Doug Liman, en fait une chronique très amère.
Bush et sa clique soupçonnait l'ex-régime de Baghdad de vouloir se doter de la bomba atomique et de menacer Israel. Fair Game montre dans une fiction haletante mais poussée au réalisme et jouée par Naomi Watts et Sean Penn que rien de cela n'était vrai. Toutes les informations sur l'achat de l'uranium au Niger étaient de la manipulation, basées sur de faux rapports des services secrets italiens.

Fair Game met en scène le personnage réel de Joseph Wilson, ex-ambassadeur américain au Gabon, chargé d'une enquête au Niger. Il fait un rapport négatif, soulignant qu'il n'y a pas la moindre preuve que Niamey ait vendu de l'uranium à Baghdad. Son rapport est jeté à la poubelle à la Maison Blanche. Et on voit dans le film les images d'archives de Bush annonçant fièrement au peuple américain les bombardements imminents de Baghdad. C'est le début d'une longue guerre.

Joseph Wilson écrit dans le New York Times du 6 Juillet 2003 une tribune cinglante pour dénoncer les agissements de la clique Bush et ses mensonges pour justifier la guerre. L'affaire cependant se complique pour lui et sa famille. Sa femme Valérie Plane étant en effet un agent de la CIA chargé du dossier nucléaire irakien ! Pour nuire à son mari, Dick Cheney charge un adjoint de divulguer le travail de Madame Wilson à la presse. Elle est de ce fait "grillée". Les agents du FBI et de la CIA qui l'a brutalement licenciée sont lancés à ses trousses et surveillent les moindres faits et gestes de son mari. La vie des Wilson est chamboulée. Les époux se séparent. La traque rend leur quotidien impossible.

Fair Game est un récit rigoureux, captivant sur les mystères de la vie politique américaine. C'est un témoignage de première main sur l'incroyable mensonge qui a déclenché la guerre et sur les abus de pouvoir de Bush, Cheney, Rice et compagnie.

Les Anglais aussi

Les Anglais croyaient naïvement qu'ils n'avaient rien à voir avec ces abus américains en Irak, Abu Graieb et les pratiques immorales et illégales. Mais voici le film de Ken Loach qui va leur dire les choses en face. Route Irish (du nom de la route la plus dangereuse de Baghdad) est aussi une fiction très réelle sur les milices fascistes (ici il s'agit d'Anglais de Liverpool) appelées Blackwaters qui avaient droit de vie ou de mort sur les Irakiens. D'anciens membres du SAS anglais convertis en milice privée, sont payés avec des sommes énormes pour faire le sale travail.

Ken Loach part du massacre d'une famille irakienne dans un taxi, femmes, hommes et enfants, scène terrible heureusement enregistrée par un téléphone portable qui se perd et qu'on recherche tout le long du récit. Les faits et les témoignages s'enchaînent. La mise en scène est fougueuse, rapide. Scènes à Liverpool, Amman, Baghdad qui donnent à cette œuvre la valeur d'un témoignage indiscutable sur les massacres perpétrés par les Blackwaters anglais. Après ça, il faut compter sur David Cameron afin de les chasser de Bagdad, pour l'honneur du peuple anglais.

Azzedine Mabrouki

haut de page





   liens artistes

Loach Ken


   vnements

12/05/2010 > 23/05/2010
festival |France |
Festival de Cannes 2010
63e édition

   liens structures

El Watan
Algérie | ALGER

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>