actuellement 16418 films recensés, 2767 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Oumy Régina Sambou
publié le
02/03/2015
» films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
» les commentaires liés à cette analyse



Oumy Régina Sambou (Africiné)




Le regretté Paulin Soumanou Vieyra (1925-1987)


Morbayassa







retour
 
Ouverture du Fespaco 2015 : couac, libation, projections
Reportage

Rue Sotigui Kouyaté

À Ouagadougou, se tient la 24e édition du Fespaco. C'est ce samedi 28 février qu'ont commencé les hommages aux cinéastes au cinéma Burkina. Cette séance fut un fiasco. Le matériel de projection numérique n'est pas encore maitrisé par les équipes sur place. C'est le film Tahar Cheriaa à l'ombre du baobab de Mohamed Challouf qui devait être projeté, mais à la place on a eu droit au film Paulin Soumanou Vieyra, le précurseur oublié de la réalisatrice libanaise Mona Makki.
Ce dimanche matin, les professionnels du cinéma ont sacrifié à la traditionnelle cérémonie de libations avant de se rendre au baptême de la rue Sotigui Kouyaté à Po, à la sortie de la ville de Ouagadougou.
Les cinéastes ont encore une fois montré leur reconnaissance aux pères fondateurs du Fespaco et rendu hommage aux cinéastes disparus entre les deux Fespaco lors de la coutumière cérémonie de libation où un appel à la préservation des œuvres des pionniers a été lancé.

Une cérémonie haute en couleurs

Il est 7h 30 à la place des cinéastes. Des flûtes, des tambours, pour accompagner les professionnels du cinéma dans leur hommage aux pionniers du cinéma africain qui ont créé le Fespaco, à ceux qui ont montré la voie, à ceux que la faucheuse a pris trop vite, à ceux qui avaient plein de projets de films… Quatre tours autour du monument où figurent des photos de l'Ainé des anciens (surnom de Ousmane Sembène), de Gaston Kaboré, de Souleymane Cissé entre autres, ainsi que les Quatorze disparus. C'est un devoir de mémoire pour ceux qui se sont battus pour que le monde en dehors de l'Afrique connaisse le patrimoine du continent. Ceux qui ont compris qu'il faut que le public africain rencontre leurs œuvres.
Pour Cheick Oumar Sissoko, Président de la Fédération panafricaine des cinéastes (Fepaci), "Maintenir le flambeau allumé est une tâche ardue mais la Fepaci s'y attelle. Elle compte mener le combat pour écoles de formation aux métiers du cinéma. ".
La cérémonie de libations de cette année a été suivie par le baptême de la rue Sotigui Kouyaté à Po, à la sortie de la ville de Ouagadougou. Un cross de masse (avec de nombreux coureurs) est aussi organisé dans la matinée de ce dimanche pour dire non à Ebola. Ebola qui est l'absent le plus présent à ce Fespaco. En plus du passage obligé aux détecteurs de métaux, il faut impérativement se laver les mains avec une noix de gel hydro alcoolique, dans tous les espaces publiques.

Morbayassa, film d'ouverture

Ce dimanche Morbayassa, le serment de Koumba a été le premier film projeté. Réalisé par le Guinéen Cheick Fantamady Camara, il est en compétition dans la catégorie long metrage. Pour l'ouverture professionnelle, L'œil du cyclone de Sékou Traoré était à l'affiche. Ce film burkinabé évoque l'histoire d'une jeune avocate commise d'office à la défense d'un rebelle accusé de crimes de guerre. A travers la partie d'échecs qui s'engage entre l'avocate idéaliste et l'ex enfant soldat vont s'affronter deux visages de l'Afrique d'aujourd'hui. Et, comme il est de coutume, dès qu'un film burkinabé est à l'affiche la salle est comble avant le début de la projection.



Le premier film sénégalais projeté c'est Muruna de Moly Kane. Pour rappel, ce jeune réalisateur avait eu un Prix spécial lors de l'édition du Fespaco 2013 avec son court metrage autobiographique sobrement intitulé Moly. Il a été projeté à Ciné Neerwaya.
Des étoiles a été projeté ce matin en l'absence de la réalisatrice Dyana Gaye et de ses comédiens qui arrivent cette nuit. A l'instar du gros de la délégation sénégalaise attendue aujourd'hui, lundi.

Oumy Regina Sambou,
Ouagadougou au Burkina Faso,
pour la radio Sud FM.

haut de page


   liens films

Des étoiles (Under the Starry Sky) 2013
Dyana Gaye

Morbayassa, le serment de Koumba 2015
Cheick Fantamady Camara

Muruna 2015
Moly Kane

Oeil du cyclone (L') 2014
Sékou Traoré

Paulin Soumanou Vieyra, le précurseur oublié 2013
Mona Makki

Tahar Chériaa - A l'ombre du baobab 2010
Mohamed Challouf


   liens artistes

Camara Cheick Fantamady


Challouf Mohamed


Cheriaa Tahar


Kane Moly


Kouyaté Sotigui


Makki Mona


Sembène Ousmane


Sissoko Cheick Oumar


Traoré Sékou


   évènements

28/02/2015 > 07/03/2015
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2015 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
24e édition. Thème : Cinéma africain : production et diffusion à l'ère du numérique''.

   liens structures

Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC)
Sénégal | DAKAR

FEPACI (Fédération Panafricaine des Cinéastes)
Kenya | Nairobi

Sud FM (98.5, Dakar)
Sénégal | DAKAR

SudProd Senvision S.A.
Sénégal

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page