actuellement 16233 films recensés, 2741 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Saïdou Alceny Barry
publié le
10/06/2009
» films, artistes, structures ou événements liés à cet entretien
» les commentaires liés à cet entretien

Saïdou Alceny BARRY


Sembène Ousmane


Sembène Ousmane


Sembene Ousmane


Sembène Ousmane et Tahar Cheriaa devant Galle Ceddo, la maison de du réalisateur sénégalais, à Yoff (Dakar), en 1994, durant les RECIDAK, par Mohamed Challouf.


Les critiques Mohamed Bakrim (Maroc) et Baba Diop (Sénégal) entourent Sembène


Portrait de Sembène


Sembène Ousmane


L'acteur et réalisateur Sidiki Bakaba (Côte d'Ivoire) au colloque d'hommage à Sembène Ousmane, Fespaco 2009


Borom Sarret, 1963


La Noire de..., 1966


Makhourédia Guèye (Ibrahima Dieng) et Sembène Ousmane (l'écrivain public à la poste) dans Mandabi (Le Mandat), 1968


Xala, 1974


Ceddo, 1976


Camp de Thiaroye, 1988


Guelwaar, 1992


Faat-Kiné, 1999


Moolaadé


Moolaadé


Maïmouna Hélène Diarra dans Moolaadé


Moolaadé: Collé Ardo Sy (Fatoumata Coulibaly) et les enfants sous sa protection


Sembène Ousmane et les exciseuses sur le tournage de Moolaadé

retour
 
Ô Ousmane, mon beau Sembène !
"Dans l'obscurité la plus totale, même si l'autre ne me voit pas, moi je me vois et je sais que je brille".
Sembène Ousmane

Le film le plus long du réalisateur Sembène Ousmane, celui de sa vie, s'interrompait brutalement le 09 juin 2007. La bobine, après avoir tourné pendant 84 ans et déroulé des kilomètres de pellicule sur une vie d'écrivain prolixe, de cinéaste talentueux et d'homme d'engagement, s'arrêtait dans la nuit du samedi au dimanche. Le cinéma africain perdait le plus illustre de ses pères fondateurs. Cet écrit est un hommage à l'immense homme que fut Sembène Ousmane.

Sur le tournage de Moalaadé, le dernier film du patriarche, une équipe de la TNB (Télévision Nationale du Burkina) se rend pour l'interviewer. Tout se passe bien entre le journaliste et le cinéaste jusqu'à ce moment où Yacouba Traoré met le doigt sur la plaie vive, le rêvé brisé de Sembène, ce film sur le grand résistant ouest africain à la colonisation française, l'almamy Samory Touré, qu'il traîne depuis un quart de siècle par manque de financement.

La réplique est cinglante, désagréable. Elle claque comme un fouet sur la face livide du grand journaliste pris de court. Il essaye de rattraper le coup.
- Je pensais…

Sembène Ousmane, souffle court, regard courroucé, tonne.
- Quand on ne sait pas penser, on vous dispense de penser.

On sent le journaliste déstabilisé par cette dernière estocade, ses yeux tournent dans ses orbites comme ceux d'un épileptique, sa bouche se fend d'une grimace à l'appel d'un bol d'air comme frappé d'apoplexie. Il est groggy.
Quelques anges passent et l'interview reprend. Oubliée la passe d'arme.

Tout Sembène Ousmane se trouve dans cet instant. Cet instant qui montre l'homme de combat, son refus de la dérobade, sa promptitude à l'attaque et qui laisse deviner la longue vie de lutte pour s'affirmer qui fut la sienne.

Sembène Ousmane, c'est l'homme des colères homériques, des grands défis, des entêtements infructueux, et aussi des sacrifices payants. C'est aussi un homme avec ses errements, ses erreurs et ses faiblesses. "Humain, trop humain" dirait Nietzsche. Mais un homme debout face à l'adversité et affirmant son humanité, les poings serrés, la tête droite. Et exigeant de l'autre le respect.

Sembène Ousmane, c'est l'écolier refusant de tendre l'autre joue, et laissant les empreintes de ses minces doigts d'enfant s'imprimer sur la joue rubiconde du maître corse qui l'avait giflé. Avant de quitter cette école primaire pour l'école plus ardue de la vie. S'enchaînent alors les petits boulots de mécano, de charpentier, de maçon, de débardeur à Marseille. Et les cours du soir, les livres prêtés par des amis et lus tard dans la nuit à la lumière d'une lampe myope, quand le corps rompu quête le sommeil, et la lutte syndicale…et les premières phrases malhabilement tracées sur un cahier d'écolier jusqu'au premier roman "Docker noir" qui paraît en 1956. Et les douze romans, recueil de nouvelles, tels les douze travaux d'Hercule pour cet autodidacte.

C'est aussi l'écrivain confirmé de quarante deux ans qui laisse une carrière tout affirmée en plan et se rend en URSS pour apprendre à réaliser des films, convaincu que ce médium atteindra un plus large auditoire contrairement à ces livres seulement accessible à une élite. Son dessein était de faire du cinéma "une école du soir" où les peuples d'Afrique prendront conscience de problèmes du continent et aussi de leur pouvoir de s'inventer un futur radieux. Sa caméra s'intéressera aux brûlures de l'Histoire (Camp de Thiaroye), aux grands problèmes du continent (Guelwaar), à la Résistance des peuples noirs face aux religions révélées (Emitaï), à la critique des pouvoirs nègres (Xala, Le mandat) pour vers la fin se faire plus intimiste (Faat Kiné, Moolaadé) en montrant les petites gens qui se battent pour vivre dignement, à peindre cet "héroïsme au quotidien".

Sembène, c'est l'homme qui, pour une querelle orthographique (Senghor exigeant que Ceddo soit écrit avec un unique "d"), refuse de retoucher le titre de son film, donc accepte que cette oeuvre ne soit pas distribuée au Sénégal. L'homme qui, sur les plateaux de tournage, exigeait de ses techniciens et acteurs qu'ils aillent au bout d'eux-mêmes chercher l'étincelle qui illuminera leur travail. Celui qui faisait sienne les paroles du Roi Christophe : "Je demande trop aux hommes mais pas assez aux Nègres, Madame. (…) Un pas, encore un pas, un autre pas et tenir gagné chaque pas. Malheur au pied qui flanche !".
Son amour de l'homme en faisait un être peu accommodant pour l'individu. Rêvant d'un homme africain, libre et digne, il ne souffrait la faiblesse de quelque nature chez son interlocuteur.

Sembène Ousmane a traversé le siècle sans aucune concession. Il ne s'est pas effeuillé comme le baobab entre deux saisons. Il n'a marchandé ni ses rêves ni ses convictions. Entier, il est resté. Les hivernages se sont accumulés, les cheveux ont blanchi, les muscles sont devenus flasques mais le cœur et le regard sont restés inchangés. Rebelle à toute subordination et à toute injustice, prompt à serrer les dents et les poings pour découdre avec toute contradiction. Automne du patriarche mais printemps perpétuel des idées, idées fleurissant sur les pages des livres, floraison sur la pellicule des films. Si le corps a pris des rides, l'esprit, lui est resté jeune et inentamé.

La dernière image que nous avons du vieux sérère est celle d'un corps couvert d'un linceul noir brodé de versets coraniques en lettres d'or dans son domicile "Galle Ceddo" (la maison du rebelle en peul). Et pourtant nous le savions agnostique. Est-ce signe que pour la première fois, la famille et la société ont imposé au patriarche leur volonté à cet esprit insoumis, au dernier des Mohicans?

À cette image d'un homme couché et sans vie, nous préférons lui substituer celle de Sembène debout dans le soir, regard adouci, sourire apaisé, corps sculptural de lutteur sénégalais telle une œuvre de Ousmane Sow, marchant dans la lumière crépusculaire de l'éternité.

BARRY Alcény Saïdou

haut de page


   liens films

Almamy Samory Touré [Projet de film] 2007
Ousmane Sembène

Basket africain 1972
Ousmane Sembène

Borom Sarret 1963
Ousmane Sembène

Camp de Thiaroye 1988
Ousmane Sembène, Thierno Faty Sow

Ceddo 1976
Ousmane Sembène

Comment ça va Ciné Africa 2006
El Hadji Samba Sarr

Emitai - Dieu du tonnerre 1971
Ousmane Sembène

Empire Songhay (L') 1963
Ousmane Sembène

Envers du décor (L') 1981
Paulin Soumanou Vieyra

Faat-Kiné 1999
Ousmane Sembène

Fespakistes (Les) 2001
François Kotlarski, Eric Münch

Guelwaar 1992
Ousmane Sembène

In Memory of Ousmane Sembène 2008
Mamadou Niang

Jeux Olympiques de Munich 1972
Ousmane Sembène

Making of Moolaade (The) 2004
Samba Gadjigo

Mandat, Le (Mandabi) 1968
Ousmane Sembène

Moolaadé 2003
Ousmane Sembène

Niaye 1964
Ousmane Sembène

Noire de... (La) 1966
Ousmane Sembène

Ousmane Sembene, tout à la fois 2010
Christine Delorme

Polygamie 1969
Ousmane Sembène

Problème de l'emploi 1969
Ousmane Sembène

Références Sembène 2004
Yacouba Traoré

République des rats (La) - [Projet de film] 2007
Ousmane Sembène

Sembene Ousmane : The making of African Cinema 1993
Manthia Diawara, Ngugi Wa Thiong'o

Taw 1969
Ousmane Sembène

Xala 1974
Ousmane Sembène


   liens artistes

Sembène Ousmane


Sow Ousmane


Traoré Yacouba


   évènements

02/03/2004
projection |France |
"Ceddo" de Sembene Ousmane

16/03/2004 > 19/03/2004
projection |France |
Regard sur un cinéaste francophone : Sembene Ousmane (Sénégal)
pendant la Fête de la Francophonie

07/12/2005
projection |France |
"Moolaadé" de Sembène Ousmane (2004)
dans le cadre des Mercredis AFASPA du cinéma, du film

05/07/2007
projection |Pays-Bas |
Retrospective Sembene Ousmane
Projection de Borom Sarret, Coffee and tea break, Taaw et Moolaade

06/07/2007
projection |France |
Hommage à Sembène Ousmane
dans le cadre Ciné-Club Afrique de RFI au Dapper

30/10/2007
projection |Belgique |
Guelwaar, d'Ousmane Sembène
Projection en hommage au grand réalisateur Ousmane Sembène mort le 9 juin 2007, organisée par la Maison africaine (asbl), Bouteilles à la mer (projet) et le Centre de documentation du CNCD - Opération 11.11.11 (ong)

07/11/2007 > 13/11/2007
festival |France |
2ème cycle "Continent Afrique" : Hommage à Sembène Ousmane
2ème Cycle cinématographique "Continent Afrique"

09/11/2007 > 17/11/2007
festival |France |
Hommage à Sembène Ousmane
Dans le cadre du 27e Festival International du Film d'Amiens

13/12/2007 > 14/12/2007
rencontre/réunion |Sénégal |
Hommage à Sembène
L'Association de la critique cinématographique du Sénégal (ACCS) compte rendre hommage à l'Aîné des anciens, Ousmane Sembène.

17/01/2008
rencontre/réunion |Belgique |
Samba Gadjigo, auteur d'une biographie sur Ousmane Sembène
Une rencontre autour du livre "Ousmane Sembène : Une conscience africaine" organisée par le CNCD

08/03/2008
projection |France |
Projection de "La Noire de …" de Sembène Ousmane
Organisée par La Maison Pour L'Egalité et Couleurs Cactus

19/06/2008
rencontre/réunion |France |
Hommage au cinéaste Sembène Ousmane
organisé par la tribune Diaspora Africaine (Paris)

   liens structures

ASCRIC-B
Burkina Faso | OUAGADOUGOU

Filmi Domireew
Sénégal

Filmi Doomireew
Sénégal | DAKAR YOFF

Films du Paradoxe (Les)
France | Bois-Colombes

New Yorker Films
États-Unis | NEW YORK

TNB (ou RTB)
Burkina Faso | Ouagadougou

haut de page

   vidéos
   

 

Moolaadé
extrait

 

 

Sembène Ousmane au festival de San Francisco
reportage

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur cet entretien :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page