actuellement 17093 films recensés, 2880 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
descriptif
fiche technique
fiche artistique
production
distribution
» tous les textes à propos de ce film
» les commentaires liés à ce film
» les liens autour de ce film
retour
 

Festin, hommage à William Burroughs
Feast, tribute to William Burroughs
Mounir Fatmi
Court | France | 2002

 

 

 

descriptif

Comment sortir du piège ? Comment combattre ce monstre du besoin qui nous fait perdre toute forme humaine, ce singe qui nous ronge la nuque, et qui nous rend dépendants, prisonniers de la consommation, esclaves d'un paradis artificiel ? Autant de questions qu'on peut extraire de l'œuvre de William Burroughs, toxicomane jusqu'à ses quarante-cinq ans, âge où il parvient enfin à s'extraire de l'enfer de la drogue. Dans sa préface du "Festin nu", Gérard-Georges Lemaire écrit à son propos : "…Passionné par les méthodes de contrôle dans le sens le plus large du terme, des codex mayas qu'il découvre au début de son séjour mexicain jusqu'aux manipulations opérées par les grands médias, la C.I.A., ou encore les sectes les plus diverses, aux Etats-Unis, Burroughs se fait le défenseur inconditionnel du libre-arbitre et de l'infrangibilité de l'être humain, qui est soumis à des systèmes coercitifs en tous genres, certains de caractère totalitaire, d'autres, plus insidieux, plus sophistiqués aussi, qui prennent possession de l'individu par des modes pernicieux et intimes - le désir, par exemple."

2002 - France - 8 min

How can you get out of the trap ? How can you fight that monster of need, that makes you lose all human form, that monkey that eats out the back of your neck and makes you dependent, a prisoner of consumption, a slave of the artificial paradise? All those questions can be extracted from the works of William Burroughs, who was a drug addict until age forty-five, when he finally escaped from the horrors of addiction. In his foreword to "Naked Lunch", Gérard-Georges Lemaire writes of him : "...he was wildly interested in techniques of control in the broadest sense, from the Mayan codex, that he discovered when he arrived in Mexico, down to the manipulations operated by the mass media, the CIA or various American sects. William Burroughs is the indefatigable champion of free will and of the "infrailty" of the human being, who is submitted to coercive systems of all kinds, some totalitarian, others more subtle, more sophisticated too, which take possession of the human being through pernicious and intimate ways - desire, for instance.


2002 - France - 8 min

haut de page

 

 

 

fiche technique

pays
France

format
Court

catégorie
essai

durée
8'

haut de page

 

 

 

fiche artistique

Réalisateur/trice
Mounir Fatmi

haut de page

 

 

 

production

- non renseigné -

haut de page

 

 

 

distribution

Heure Exquise!
Heure exquise ! distribution
B.P. 113 - Le fort, avenue de Normandie
59 370 MONS-EN-BARŒUL
France
tel.1 : + 33 3 20 432 432
fax : + 33 3 20 432 433
[envoyer un mail]

haut de page

 

 

 

texte(s)
autour du film Festin, hommage à William Burroughs

- pas de texte lié -
   

haut de page

 

 

 

commentaire(s)

soyez le premier à ajouter un commentaire sur ce film :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

lien(s)
autour du film proposé(s) par les internautes

soyez le premier à ajouter un lien sur ce film :
   
 
  ajouter un lien
   

haut de page

 

 

 

Evènements
   

 

11/09/2012 > 23/09/2012
cycle de cinéma |France |
Jeu de Paume - Carte blanche à la Cinémathèque de Tanger
Programmatrice du cycle : Bouchra Khalili, membre fondatrice de la Cinémathèque de Tanger (Maroc).

 
   


haut de page