actuellement 17433 films recens√©s, 2916 textes recherche | » english  
films r√©alisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  r√©dacteurs»
  √©crans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  d√©p√™ches »
  nouvelles de
la f√©d√©ration»
  la f√©d√©ration»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
descriptif
fiche technique
fiche artistique
production
distribution
Ľ tous les textes √† propos de ce film
Ľ les commentaires li√©s √† ce film
Ľ les liens autour de ce film
retour
 

C'était il y a quatre ans
C'était il y 4 Ans
Paulin Soumanou Vieyra
Court | France | 1954

 

 

 

descriptif

La nostalgie d'un étudiant africain à Paris pour l'Afrique.

Film de fin d'études de Paulin Soumanou VIEYRA, un des pionniers des cinémas africains.

C'était il y a quatre ans - réalisé par Paulin Soumanou VIEYRA - Sénégal - 1954, 35 mm NB, 5 mn -IDHEC

"Pour son film de fin d'ann√©e C'√©tait il y a quatre ans (1954) Paulin Soumanou Vieyra d√©fraie la chronique dans le paysage m√©diatique et cin√©matographique fran√ßais. Au-del√† du th√®me, qui raconte la nostalgie d'un √©tudiant africain √† Paris pour l'Afrique, c'est la censure d'un plan exig√© par les autorit√©s de l'institut qui cr√©e l'√©v√©nement. Le plan incrimin√©, que Vieyra refus√© de couper, montrait le cadre de travail de l'√©tudiant et cadrait tour √† tour le quotidien fran√ßais L'Humanit√© pos√© sur une chaise de l'√©tudiant, puis, au pied de la chaise, le journal Le Monde. Par ce plan et par un seul mouvement de cam√©ra, Vieyra ne voulait pas simplement montrer la situation sociale de l'√©tudiant, mais aussi situer sa tendance politique gr√Ęce √† la mise en sc√®ne d√©crite qui consistait √† laisser un journal sur la chaise et l'autre √† terre.
En refusant de couper le plan, Vieyra campait déjà aussi sur sa foi en la liberté d'expression dont le cinéma devrait être la traduction et son choix pour un cinéma engagé, témoin de l'histoire et reflétant les réalités au quotidien.

Clément Tapsoba - "Portrait de Paulin S. Vieyra (1925-1987) : "l'homme à la casquette" " dans Afriques 50 : Singularités d'un cinéma pluriel. (L'Harmattan, 2005)

haut de page

 

 

 

fiche technique

pays
France

format
Court

catégorie
fiction

genre
drame

format de distribution
35 mm

durée
5'

autre titre du film
C'était il y 4 Ans

haut de page

 

 

 

fiche artistique

Réalisateur/trice
Paulin Soumanou Vieyra

Scénariste
Paulin Soumanou Vieyra

haut de page

 

 

 

production

IDHEC
La fémis
6, rue FrancŇďur
75018 PARIS
France
tel.1 : 01 53 41 21 00

haut de page

 

 

 

distribution

FEMIS
6 rue Francoeur
75018 PARIS
France
tel.1 : +33 1 53 41 21 00
fax : +33 1 53 41 02 80
[envoyer un mail]

haut de page

 

 

 

texte(s)
autour du film C'était il y a quatre ans
   

 

Critique
Paulin Soumanou Vieyra, le Précurseur oublié, film documentaire de Mona Makki
Le Potomitan du cinéma africain
Sa√Įdou Alceny Barry
publié le 05/03/2015 12:03:53
 

 

Critique
Honneur aux pionniers
L'hommage rendu à Paulin Soumanou Vieyra impulse une dynamique
Fatou Kiné Sène
publié le 11/12/2012 13:12:35
 

 

Entretien
"Les hommes meurent, les cultures restent…"
entretien avec Sembène Ousmane, Cinéaste
Thierno Ibrahima Dia
Rokhaya Gueye
publié le 12/07/2007 15:07:25
 

 

Analyse
Portrait de Paulin S. Vieyra (1925-1987) : "l'homme à la casquette"
Afriques 50 : Singularités d'un cinéma pluriel. (L'Harmattan, 2005)
Clément Tapsoba
publié le 08/01/2007 21:01:46
 

haut de page

 

 

 

commentaire(s)

soyez le premier à ajouter un commentaire sur ce film :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

lien(s)
autour du film proposé(s) par les internautes

soyez le premier à ajouter un lien sur ce film :
   
 
  ajouter un lien
   

haut de page

 

 

 

Evènements
   

 

11/06/2016 > 12/06/2016
projection |France |
Regards d'Afrique
Programmation de films de cinéastes africains. Entrée libre. A l'Espace Jean Vilar/ Arcueil.

 
   


haut de page

 

 

 

?>